Dernières nouvelles

Mali-Burkina : Le président Assimi Goïta à Ouagadougou pour une visite d’amitié et de travail

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, se rendra à Ouagadougou ce mardi 25 juin, pour une visite d’amitié et de travail de 24 heures.

Cette visite officielle constitue la première du chef de l’État à l’intérieur du continent depuis sa prise de fonction en 2021. Ce séjour en terre burkinabè de l’Alliance des États du Sahel (AES) sera l’occasion pour le colonel Assimi Goïta et son homologue du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré de passer en revue l’excellente des relations séculaires entre le Mali et le Burkina Faso.

Les deux chefs d’État échangeront sur plusieurs questions d’intérêts communs, notamment les défis sécuritaires, dominés par la lutte contre le terrorisme, le développement socioéconomique. Le tout sur font d’une diplomatie active caractérisée par la quête d’une souveraineté totale pour les deux pays dans le concert des nations.

Le Mali, le Burkina Faso et le Niger confrontés aux attaques terroristes, ont décidé, dans le cadre de l’AES, de prendre leur en mutualisant leurs intelligences et leurs énergies pour libérer leur territoire des forces obscurantistes. Cette rencontre des deux chefs d’État des pays membres de l’AES sera également une occasion de renforcement de l’Alliance pour le bonheur des populations des trois pays.

Ce déplacement du président de la Transition intervient après la visite officielle du capitaine Ibrahim Traoré à Bamako en novembre 2022. Aux termes de ce séjour bamakois, le président de la Transition burkinabè avait expliqué que : « le plus important pour nous, dans la situation actuelle , c’est le défi sécuritaire. On est venu échanger sur comment renforcer notre coopération militaire et pouvoir mieux mener nos opérations pour sécuriser nos populations».

L’occasion était également opportune pour le capitaine Ibrahim Traoré de rappeler que le Mali et le Burkina Faso sont deux pays frères. Le chef de l’État du Faso avait donc exhorté les populations burkinabè, malienne et sahélienne à être « beaucoup plus solidaires, à se donner la main et à rester unies dans cette lutte » contre le terrorisme.

Quant au choix porté sur Bamako pour ce premier déplacement à l’étranger, le capitaine Traoré a précisé que le Mali et le Burkina Faso partagent une frontière longue de 1200 km avec beaucoup d’échanges entre les populations.

Aboubacar TRAORE

L’Essor

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Burkina Faso : manifestation contre l’ONU à Ouagadougou

A la suite de la publication d’un rapport de l’ONU accusant l’armée burkinabè d’exactions Des …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights