Dernières nouvelles

Front social : Le SYNABEF menace d’observer une grève illimitée pour l’amélioration des conditions de travail

Le Syndicat national des Banques, Assurances, Etablissements financiers, Micro finances et commerces du Mali (SYNABEF) a tenu, hier, jeudi 28 mars 2024 à la bourse du travail (Bamako), une Assemblée générale extraordinaire avec comme ordre du jour, le mot d’ordre de grève du syndicat. Au cours de cette assemblée, le Syndicat a exprimé son intention de déposer dans les jours à venir, un préavis de grève pour le respect de la liberté syndicale et le retour sans conditions et sans délai de tous les travailleurs licenciés ou renvoyés illégalement ; la régularisation des cas d’injustice ; le respect des engagements surtout le protocole d’accord du 26 juillet 2023.

Plusieurs responsables, militants et sympathisants du SYNABEF ont pris part à cette assemblée générale extraordinaire. Parmi eux, on peut citer le secrétaire général du SYNABEF, Hamadoun Bah, ses adjoints, Abdoulaye Keïta et Cheick Oumar Diakité. Dans son allocution, le secrétaire général du SYNABEF, Hamadoun Bah a souhaité le respect de la liberté syndicale et le retour sans conditions et sans délai de tous les travailleurs licenciés ou renvoyés illégalement. « Le retour des camarades licenciés à BEREBEN depuis 2022, TOTAL Energy, OLA Energy, PETRO NDIAYE, CORRIDOR, STAR OIL, dépôt SANKE, dépôt Shell TABAKOTO, PMU Mali et rappel de leur salaire ; Le retour sans délais et avec rappel des salaires des 158 travailleurs expulsés injustement pour des raisons de revendications à UBIPHARM depuis le 01 décembre 2023 et satisfaction entière de leur point de revendications légitimes », a indiqué Hamadoun Bah. Par rapport à la régularisation des cas d’injustice, l’orateur a souhaité l’uniformisation du taux de 6% de ristourne pour les travailleurs revendeurs de PMU Mali (PB et BK), et le paiement des primes de caisses à tous les guichetiers de PMU Mali (permanent et intérimaires) ; le reclassement des travailleurs permanents de PMU Mali en fonction des diplômes ; la régularisation sans délais des CDD (contrat à durée déterminée) et intérimaires en CDI (contrat à durée indéterminée) dans toutes les entreprises conformément au code du travail ; la mise en place de l’assurance décès et invalidité dans leurs Entreprises (BDM…) ; la mise en place de la retraite complémentaire dans toutes nos Entreprises (système de capitalisation ou CRRAE) ; la régularisation de tous les intérimaires à PMU Mali, secteurs Commerces, SFD et Pétroles ; la prise en charge immédiate des coulages des gérants par la facturation à la pompe et le remboursement des coulages supportés abusivement durant toute la période de leurs gérances ; l’augmentation des marges à 40 FCFA par litre et par produit et l’intervention de l’Etat dans la fixation et la stabilisation de ces marges des produits pétroliers. S’agissant du respect des engagements, Hamadoun Bah exige l’audit du fonds social dans toutes leurs Entreprises ; la mise en œuvre du point 12 du protocole d’accord du 22 juillet 2023 relatif à la diligence de la mise en place et la relecture des accords d’établissements ; la mise en place d’une commission tripartie (SYNABEF, Direction générale PMU Mali et revendeur) pour examiner et inscrire les travailleurs revendeurs à l’INPS et à l’AMO ; l’instauration d’un plan de carrière dans l’ensemble de leurs Entreprises. Le secrétaire général du SYNABEF exige la satisfaction de ces différents points de revendication. A défaut, dit-il, le Syndicat se réserve le droit de déposer un préavis de grève. «Nous allons préparer notre préavis de grève et nous allons le déposer », a-t-il dit. Son adjoint, Abdoulaye Keïta n’écarte pas une grève illimitée. Selon lui, le SYNABEF est plus puissant aujourd’hui qu’hier. En cas de grève du SYNABEF, dit-il, l’économie du pays sera totalement paralysée.

A.S

Source : Le Républicain

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Rentrée parlementaire du CNT : Les vérités crues et drues du Col Malick Diaw

La cérémonie solennelle d’ouverture de la session ordinaire d’avril 2024 marquant la rentrée parlementaire du …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights