Dernières nouvelles

Lutte contre la propagation des fausses informations et des messages de haine au Mali

Le Projet Fokaben « Trouvons une solution » lancé par Search for common, Ground et ses partenaires locaux

Depuis plus d’une décennie, traverse une crise multidimensionnelle dans ses parties Nord, du centre et une partie du sud. Dans les zones les plus touchées par la crise, un constat se dégage selon l’ONG Search For Common Ground. La circulation sur les réseaux sociaux des fausses informations, des rumeurs et des messages de haine, ont contribué ces dernières années à exacerber les tensions et conflits communautaires, à polariser les acteurs politiques et à délégitimer l’Etat. Pour mobiliser les jeunes influenceurs contre la propagation des fausses informations et des messages de haine au Mali, l’ONG Search for Common Ground a initié le projet Fokaben « trouvons une solution » dont le Secrétaire Général du Ministère de la communication, de l’économie numérique, de la modernisation l’administration, Mamoutou Dabo, a procédé au lancement officiel, le 7 Mars 2024 , à Bamako, couplé à la conférence nationale réunissant tous les partenaires du projet pour faire un état des lieux des défis et progrès dans la lutte contre la désinformation en mettant en avant les initiatives menées par les jeunes influenceurs. Etaient à ses côtés, M. Amadou Bocoum, représentant de la Mairie de la CIV, M. Sidi Daou, porte parles des partenaires de la mise en œuvre du projet, le représentant de Search for Common Ground, M. Abdramane Traoré, le représentant du bailleur, M. Pierre Antoine Archangge. Ce projet vise à mobiliser une pluralité de jeunes influenceurs contre la propagation des fausses informations et de discours de haine pour contribuer au renforcement de la cohésion sociale et à la participation active de la jeunesse dans l’espace civique au Mali.

Mis en œuvre avec des partenaires locaux dont le Jalon, l’Association des blogueurs du Mali, Appel Mali, le Ministère de la communication, de l’économie numérique et de la modernisation de l’administration, etc., Fokaben est financé par le Fond pour la Consolidation de la Paix pour une durée de deux ans, avec un budget global de deux (2) millions de dollar dont 40% pour soutenir les communautés locales. Les zones concernées par sa mise en œuvre sont : Kayes, Nioro du Sahel, Mopti, Gao, Bandiagara et le District de Bamako. Les populations ciblées par le projet Fokaben, sont entre autres, les jeunes influenceurs communautaires, les activistes, les blogueurs et les professionnels des médias afin de les renforcer à contrer la dure information pour apporter la cohésion sociale.

Bakary Koumaré, a, dans la présentation du projet Fokaben, indiqué que, le projet vise spécifiquement, à appuyer les réseaux des jeunes influenceurs composés des journalistes, des activistes pour prévenir et répondre à la désinformation à travers des formations, de création de réseautage pour faciliter la connexion entre l’espace numérique et les acteurs qui le composent. Il s’agit aussi de soutenir des initiatives visant à déconstruire les discours de haine, renforcer la cohésion sociale, et améliorer la place de la jeunesse dans l’espace civique. « Nous allons mobiliser les communautés à lutter contre la désinformation, rassembler les jeunes influenceurs tant communautaires que du numérique, pour pouvoir mener les campagnes de plaidoyers à l’endroit de la population », a fait savoir M. Koumaré.

Le secrétaire général du Ministre de la communication, de l’économie numérique et de la modernisation de l’administration, Mamoutou Dabo, a, indiqué qu’il ressort des résultats du recensement général de la population et de l’habitat du Mali, que la population est très jeune. A titre d’exemple, dit-il, 65% de la population à moins de 25 ans et 79% des internautes ont moins de 35 ans. « Les jeunes se retrouvent donc à jouer un rôle crucial dans la diffusion des contenus parfois très lisibles. Toutefois, les réseaux sociaux utilisés à bon escient, peuvent permettre aux populations en générale et aux jeunes en particulier de jouer un rôle positif dans la promotion de la paix et de la cohésion sociale. A rappelé que la situation politique, sociale, et sécuritaire du Mali nécessite une participation active de la jeunesse dans la consolidation de la paix. A cet effet, les réformes politiques et institutionnelles engagées pendant la transition sont une opportunité pour engager les jeunes dans le processus de paix du pays. Face à ses défis majeurs, le projet Fokaben s’est engagé à former les jeunes, à les encourageant à publier leurs contenus positifs. Cela implique la sensibilisation des jeunes sur les lois contre la diffusion des fausses informations et le renforcement de leur capacité à détecter et à limiter la propagation des fausses informations », a déclaré Mamoutou.

Selon Mamoutou Dabo, Fokaben contribuera à la consolidation de la paix numérique pour le renforcement de la cohésion sociale. « Ses objectifs, dit-il, participent non seulement à la mise en œuvre de la politique nationale du développement de l’économie numérique, à la politique nationale de la communication, du développement et à la stratégie nationale de cyber sécurité en cours de finalisation dont notre département à la lourde tâche d’assurer leur mis en œuvre. Des objectifs qui sont en parfaite harmonie avec les stratégies et politiques internationales qui mettent un accès sur l’inclusion des jeunes et des femmes dans ce domaine », a réaffirmé M. Dabo.

Sidi Daou, porte-parole des partenaires de la mise en œuvre du projet Fokaben, s’est réjoui du choix porté sur eux pour l’exécution du projet. « Au nom des partenaires de mise en œuvre du projet, je salue l’ONG Search pour la confiance placée en nous pour la mise en œuvre du projet, à savoir la conception, le développement, l’exécution d’activités concurrent à la lutte contre la désinformation et les discours de haine, un domaine combine important pour la paix, la concorde nationale dans un Mali confronté à une crise multidimensionnelle depuis plusieurs années ». Pour l’exécution du projet, dit Sidi Daou, nous sommes conscients de la responsabilité qui nous incombe dans la production, de mettre en ligne des rapports de vérification des fausses informations à travers des articles, des vidéos et autres pour déconstruire les fausses informations ; renforcer les capacités d’au moins 120 jeunes influenceurs communautaires dans les localités cibles du projet. Il s’agit aussi pour nous, ajoute Sidi, de réaliser des émissions, organiser des forums d’échanges en ligne entre Web activistes et influenceurs communautaires et mener des campagnes de plaidoyers en ligne auprès des décideurs sur les réseaux sociaux.

« Loin de nous une quelconque volonté de mettre un terme aux fausses informations et aux discours de haine qui se propagent sur les réseaux sociaux et au sein des communautés. Nous voulons minimiser à une conscientisation des consommateurs de ces désinformations. Pour finir, dit Sidi, on remercie les partenaires qui ont cru à notre capacité de mener des activités d’éducations aux médias qui est aussi notre raison d’être.

Le représentant du Fond des nations Unis pour la Consolidation de la Paix au Mali, Pierre Antoine Archange, a ajouté que le lancement de ce projet dénote l’attachement des uns et des autres à la consolidation de la paix au Mali, dont le Fond pour la consolidation de la paix qui existe au Mali depuis 2014 et a investi une enveloppe d’environ 48 milliards de Fcfa pour un total de 40 projets. « Cela traduit l’engagement du Fond pour la consolidation de la paix à appuyer les efforts du gouvernement et du peuple malien pour une paix durable », conclu-t-il.

Avant le représentant de la Mairie de la Commune IV, Amadou Bocoum a souligné que ce projet répond parfaitement aux aspirations de sa population. « Pour nous Fokaben est plus qu’un mot. C’est une pratique socioculturelle puisant ses racines depuis nos origines ancestrales. Il se tenait sous les hangars, les tantes, les vestibules, concrétisant toujours des issues heureuses à tout différend popularisé : l’entente, la concorde, la solidarité, le vivre ensemble. En somme, l’unité et la cohésion sociale entre les communautés ».

SOURCE : Malikunafoni.ML

Abdoulaye. B. Coulibaly

 

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Rentrée parlementaire du CNT : Les vérités crues et drues du Col Malick Diaw

La cérémonie solennelle d’ouverture de la session ordinaire d’avril 2024 marquant la rentrée parlementaire du …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights