Dernières nouvelles

Commissariat de Police du Centre Commercial de Bamako : 3 étudiants arrêtés en possession d’armes à feu, placés au gnouf !

C’était le 14 février dernier, lors des élections des bureaux AEEM des établissements des Lycées ‘’Technique’’, ‘’Askia Mohamed’’, ‘’Ba Aminata Diallo (LBAD)’’ et à l’ECICA. Ce, aux fins de la sécurisation de ces élections. Ainsi, pendant cette opération, les éléments du Commissariat de Police du Centre Commercial de Bamako ont mis la main sur trois étudiants (B.T, Y.M et S.C)  en possession des armes à feu. Après présentation au Parquet de la Commune III, ils ont tous été placés sous mandat de dépôt le 16 février dernier.

Pour ceux qui ont assisté une fois à l’élection des bureaux de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali (AEEM), ne sont guère surpris par les actes de violence qui sanctionnent généralement ce processus au sein des établissements. En effet, pour la sécurisation de ce rendez-vous, une équipe du Commissariat de Police du Centre Commercial de Bamako (Ex 1er Arrondissement) conduite par son Principal, le Commissaire Divisionnaire Isiaka Traoré, s’est transportée sur les lieux. Comme moisson de cette opération, ces limiers ont fini par mettre aux arrêts des éléments intrigants. Il s’agit de 3 étudiants, tous munis des armes à feu.

Des explications de notre source policière, à 11h30 du jour-j, un groupuscule a fait irruption au Lycée Technique et le nommé B.T a dégainé une arme dans son sac en tirant en l’air. Il a ainsi semé des paniques. Cependant, il y a eu plus de peur que de mal car  il a été immédiatement maîtrisé et conduit au Commissariat. Poursuivant ladite opération, à 12h05, les limiers du Commissaire Divisionnaire Traoré ont surpris le nommé Y.M qui était en possession d’un sac suspect dans la cour de l’ECICA. Des fouilles systématiques ont permis de découvrir sur lui un pistolet de fabrication artisanale, deux cartouches, un lance-pierre et des cailloux.

Toujours au même moment, vers le coup de 12h30, sous l’instruction du Directeur Régional de la Police, Contrôleur Général Seydou Diarra, les argousins ont immobilisé cet étudiant S.C qui se promenait dans la foule au Lycée Technique de Bamako. Avec lui, il a été découvert 2 armes de fabrication artisanale. Enfin, aux environs de 15h, en bouclant l’opération, dans la cour du Lycée indiqué, 2 pistolets abandonnés ont été trouvés. Au total, au cours de cette opération, il a été saisi 6 Pistolets de fabrication artisanale, 6 cartouches, 1 lance-pierre et des cailloux.

Ce qu’il faut noter, est que toutes les 3 personnes interpellées sont tous étudiants, qui ne sont point des Lycées concernés. Pour confirmer les suspicions qui pesaient eux, à l’interrogatoire dans les locaux du Commissariat cité, ils affirment être envoyés dans lesdits établissements par le Bureau National de l’AEEM pour la supervision et le soutien aux élections des Secrétaires Généraux de l’AEEM des LBAD, Askia, Lycée Technique et ECICA. Une étrange supervision qui ne dit pas son nom !

En somme, après leur passage au Tribunal de Grande Instance de la CIII, B.T, Y.M et S.C ont été transférés à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako Coura (MCA) pour  ‘’superviser les cellules’’ avant leur procès.

Oser superviser avec armes à feu c’est osé atteindre aux lois du pays, la lutte continue !

Mariam Sissoko

Le Sursaut

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Rentrée parlementaire du CNT : Les vérités crues et drues du Col Malick Diaw

La cérémonie solennelle d’ouverture de la session ordinaire d’avril 2024 marquant la rentrée parlementaire du …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights