Dernières nouvelles

UEMOA-Titres. Le Mali veut mobiliser 1443 milliards FCFA pour l’année 2024

Le gouvernement malien a officiellement lancé, ce lundi 19 février, son calendrier d’émissions des titres publics de l’année 2024. A l’ex-hôtel Sheraton, la cérémonie de lancement a enregistré la présence du Directeur de l’UEMOA-Titres. Elle était présidée par le ministre de l’Économie et des Finances, Alousseni Sanou.

 1 012 milliards FCFA mobilisés en 2023 pour un objectif initial de 1 389 milliards FCFA. Un résultat atteint à travers 26 émissions dont 24 émissions par adjudication et deux emprunts obligataires par Appel Public à l’Épargne (APE). « Ce résultat, certes en deçà des objectifs fixés, est satisfaisant au regard du contexte particulier dans lequel il a été atteint », a indiqué Siaka Samaké, Directeur national du Trésor et de la Comptabilité publique.

En 2023, a rappelé le Directeur national du Trésor et de la Comptabilité publique, le calendrier d’émissions de titres publics a été exécuté dans un contexte marqué par de multiples défis. Il s’agit entre autres de : l’essoufflement des banques, des tensions de liquidité, le faible taux de couverture ou l’annulation de certaines émissions, le renchérissement des coûts du financement dû en grande partie à la hausse des taux directeurs de la BCEAO.

En annonçant le calendrier d’émissions des titres 2024, Siaka Samaké, a rassuré les investisseurs.  « Malgré les contraintes, notre système de gestion de trésorerie, nous permet d’honorer nos engagements sur tous les segments du marché financier régional », a-t-il expliqué à la cérémonie de lancement. Ainsi, en 2024, le Mali prévoit de mobiliser 1443 milliards FCFA. 29 émissions de titres publics dont 3 par syndication sont prévues. Le programme des émissions prévoit également une émission par adjudication tous les 15 jours, les mercredis avec un montant nominal compris entre 25 et 70 milliards FCFA.

 L’AES avec l’UEMOA

 Prenant la parole, le ministre Alousseni Sanou a expliqué le choix politique stratégique récemment opéré par le Mali avec le Burkina et le Niger. Les pays de l’Alliance des Etats du Sahel, a rappelé le ministre, ont décidé de se retirer de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). « Cette décision entièrement assumée, dénote de la volonté des plus hautes autorités de l’Etat d’impulser une nouvelle dynamique pour la construction d’un État paisible, souverain, indépendant et prospère », a affirmé Sanou. Et de préciser : « il convient de souligner que le Mali reste toujours Etat membre de l’UEMOA».

 Mamadou TOGOLA/maliweb.net

 

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Quitus fiscal : E-Quitus pour faciliter la délivrance

Le ministre de l’Economie et des Finances a procédé au lancement officiel de E-Quitus, une …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights