Dernières nouvelles

Les États-Unis opposeront leur veto à la résolution algérienne demandant un cessez-le-feu à Gaza

Les États-Unis ont déclaré qu’ils opposeraient leur veto à une résolution algérienne au Conseil de sécurité de l’ONU appelant à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza, car cela pourrait compromettre les efforts diplomatiques de Washington visant à obtenir la fin des hostilités.

Il y a plus de deux semaines, l’Algérie a présenté un projet de résolution exigeant un cessez-le-feu humanitaire immédiat entre Israël et le Hamas.

Le texte, dont Arab News a pris connaissance, rejette le déplacement forcé des Palestiniens et exige l’acheminement complet, rapide et sans entrave de l’aide humanitaire à Gaza et dans toute la bande de Gaza.

L’Algérie, qui occupe le siège réservé aux pays arabes au Conseil de sécurité de l’ONU, a demandé que le projet soit mis aux voix mardi.
Mais Linda Thomas-Greenfield, représentante des États-Unis auprès de l’ONU, a réitéré dans un communiqué que Washington « ne soutient pas l’action sur ce projet de résolution », qui par conséquent « ne sera pas adopté ».
Depuis le début de la guerre, les États-Unis ont opposé leur veto à deux reprises à des résolutions sur le cessez-le-feu qui étaient soutenues par une écrasante majorité de pays, et se sont abstenus lors de deux autres résolutions, ce qui a permis au Conseil d’appeler à l’augmentation des convois d’aide dans la bande de Gaza.
Pour être adoptées, les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies doivent recueillir au moins neuf votes favorables et aucun vote négatif de la part des cinq membres permanents (États-Unis, Royaume-Uni, France, Chine et Russie).
Mme Thomas-Greenfield a déclaré que les États-Unis intensifiaient leurs efforts en vue d’une résolution durable du conflit à Gaza et que, dans cette optique, ils participaient activement aux négociations en vue d’un accord de prise d’otages entre Israël et le Hamas, destiné à instaurer une période de calme immédiate d’au moins six semaines.
Ce cessez-le-feu permettrait de jeter les bases d’une paix plus durable, a-t-elle ajouté.
Mme Thomas-Greenfield a souligné les interventions personnelles du président américain Joe Biden au cours de la semaine écoulée, qui a eu de nombreuses discussions avec les dirigeants israéliens, égyptiens et qataris.
Bien que des lacunes importantes persistent, des éléments clés de l’accord sont en cours de négociation, a-t-elle déclaré, ajoutant qu’il est essentiel que toutes les parties donnent à ce processus « les meilleures chances d’aboutir, plutôt que d’adopter des mesures qui le mettent en péril, ainsi que la possibilité d’une résolution durable des hostilités ».
La résolution algérienne « ne permettrait pas d’atteindre ces résultats, et pourrait même aller à leur encontre », a-t-elle déclaré, ajoutant que le Conseil de sécurité de l’ONU « a l’obligation de veiller à ce que toute action que nous prendrons dans les prochains jours augmente la pression sur le Hamas pour qu’il accepte la proposition qui est sur la table ».
……..Arab News

Source : Arab news

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

La Russie va livrer des avions militaires à l’Iran

Le vice-ministre iranien de la Défense, Mehdi Farahi, a déclaré mardi que les arrangements avaient …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights