Dernières nouvelles

Ministre Ibrahim Ikassa Maiga sur l’ORTM: ‘‘un effectif important d’agents fictifs émarge au budget national’’

Pour une gestion plus efficiente des effectifs de la fonction publique de l’État et des Collectivités territoriales, les Autorités maliennes de la Transition, ont, sous le leadership du Chef de l’État, le Colonel Assimi GOÏTA, lancé en mai 2022, le projet de Système Intégré de Gestion des Ressources Humaines des Fonctions Publiques de l’État et des Collectivités Territoriales (SIGRH).

Sur le plateau de l’émission Mali Kura Taasira 2, Ibrahim Ikassa Maïga, ministre de la Refondation de l’Etat, Chargé des Relations avec les Institutions, est revenu, ce vendredi 9 février 2024, sur les raisons profondes de cette nouvelle opération relative à l’enrôlement biométrique de tous les agents de l’Etat et des collectivités territoriales sur l’ensemble du territoire national, dans les ambassades et les consulats.

Selon lui, ce système intégré de gestion des ressources humaines permet de d’inventorier l’ensemble des agents de l’État fonctionnaires de l’État ou des collectivités territoriales ou autres agents quel que soit leur statut.

Répondant aux questions des journalistes, le ministre Ibrahim Ikassa MAÏGA a révélé que ‘’nous sommes dans un État où on ne connaît même pas le nombre de fonctionnaires ou d’agents de l’État qui émerge au budget national tellement cela a été désorganisé et politisé’’.
Il s’agit d’abord, dans une première phase, de les recenser ça sur pièce en concevant un système informatique, un logiciel aujourd’hui qui permet d’identifier de manière biométrique l’ensemble des agents qui ont été recensés pour confirmer leur présence effective en tant que agent de l’État et déterminer leur statut.
«Nous aurons justement une base de données fiable pour mieux monitorer déjà les ressources humaines que nous avons et ça c’est une avancée très importante. A ce stade, nous nous rendons compte qu’il y a un lot important d’agents fictifs, mais qui émarge au budget national», a-t-il révélé.
«C’est une politisation parce qu’on a recruté très souvent dans le désordre. Ça commence donc par les modes de recrutement. Les Assises Nationales de la refondation l’ont recommandé. Il faudrait moraliser les concours d’accès à la fonction publique», a-t-il poursuivi.
Selon lui, ‘’c’est du Zéro fraude’’ aux concours d’accès à la fonction publique depuis 2021.
«Tout ce qui passe à la fonction publique, c’est sur la base du mérite. C’est une politique implacable qui est appliquée», a-t-il insisté ; avant de prévenir : «Toute personne qui est prise à défaut est sanctionnée nécessairement ».
Selon lui, puisque c’est par les établissements scolaires et universitaires que cela se passe ; aujourd’hui les examens du DEF et du BAC sont maîtrisés à tout point de vue.
Cette sortie du ministre Ibrahim Ikassa MAÏGA arrive au moment où son homologue du Travail, de la fonction publique et du dialogue social vient annuler le dernier concours direct de recrutement dans la fonction publique, le 5 février, à la télévision nationale.
La découverte d’un vaste réseau de fraude serait à la base de cette annulation.
Par Abdoulaye OUATTARA

Source : Info Matin

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Rentrée parlementaire du CNT : Les vérités crues et drues du Col Malick Diaw

La cérémonie solennelle d’ouverture de la session ordinaire d’avril 2024 marquant la rentrée parlementaire du …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights