Dernières nouvelles

La Côte d’Ivoire n’a pas laissé passer sa chance : elle est en finale de « sa » CAN !

Survivant d’un cancer et revenu sur les terrains il y a un an, Sébastien Haller a inscrit le but qui envoie la Côte d’Ivoire en finale de la CAN qu’elle disputera contre le Nigéria (1-0). Malgré une belle résistance, la République démocratique du Congo disputera le match pour la 3e place contre l’Afrique du Sud.

Pas le temps de respirer dans cette CAN ! À peine la qualification du Nigéria pour la finale validée à Bouaké, le coup d’envoi de Côte d’Ivoire-République démocratique du Congo a été donné à Abidjan.

Des Éléphants en mode crescendo

Titulaire, Sébastien Haller a d’abord brillé sur une intervention défensive. Arthur Masuaku a cherché à marquer directement sur corner mais l’attaquant, placé au premier poteau, a évité la mauvaise surprise. Le pied gauche du latéral congolais a de nouveau été sollicité et Yahia Fofana a évité le pire car, après avoir relâché le ballon, Meschack Elia a lobé le gardien ivoirien du bout du pied et Cédric Bakambu a marqué de la tête… avant que l’arbitre, conforté par la VAR ne confirme que l’Angevin avait bien les mains sur la balle avant la déviation astucieuse (9e).
Poussé par leur public, les Éléphants ont mis un premier coup de pression sur le but de Lionel Mpasi, poussant Chancel Mbemba à dégager en corner avant que le gardien n’effectue une sortie hasardeuse (16e). Ils ont ensuite frôlé l’ouverture du score. Sur un centre venu de la droit signé Wilfried Singo, Simon Adingra a pris le meilleur sur Gédéon Kalulu et sa tête s’est échappé de peu du cadre alors que Mpasi semblait battu (17e).
Si Y.Fofana n’était guère en confiance dans les airs, il s’est rassuré en détournant une tentative à bout portant d’Yoane Wissa, hors-jeu de plusieurs mètres sans que cela ne soit signalé par l’arbitre assistant (29e).
Après avoir tenté un geste acrobatique, sans cadrer, quelques minutes plus tôt, Haller a reçu une offrande de Singo. Seul pour catapulter sa tête, le joueur du Borussia Dortmund a totalement manqué sa reprise alors qu’il était absolument seul (40e). Le manque de réussite a également fui Franck Kessié : sur le côté droit de la surface, l’ancien joueur du Barça a décoché une frappe lourde du gauche hors de portée de Mpasi qui a rebondi sur le poteau congolais (42e).
Haller, le triomphe de la résilience
À la pause, Sébastien Desabre a lancé Théo Bongonda à la place de Gaël Kakuta. Le nouvel entrant s’est rapidement mis en valeur. Après un rush dans la surface, il a frappé fort au premier poteau mais le ballon est parti dans le petit filet extérieur alors que la solution collective aurait été peut-être plus fructueuse (48e).
Malgré cette percée, ce sont bien les Éléphants qui ont pris le contrôle du match. Une nouvelle fois, Kessié a envoyé une frappe puissante mais Mpasi a pu détourner des poings (59e). Les Léopards reculaient de plus en plus et se retranchaient dans leurs 30 derniers mètres. À l’heure de jeu, Jean-Michael Séri et Seko Fofana ont été remplacés par Ibrahim Sangaré et Lazare Amani.
Quelques instants plus tard, le capitaine Max-Alain Gradel s’est arraché sur le côté droit pour centrer en direction d’Haller. Alors Kalulu a manqué de timing, l’attaquant a repris de volée et le rebond a lobé Mpasi, surpris par la trajectoire de la balle (65e). Revenu sur les terrains en janvier 2023 après avoir vaincu le cancer, l’attaquant ouvrait son compteur au meilleur moment.
La RDC était dans les cordes et Haller a failli reprendre victorieusement un corner frappé au premier poteau mais sa tête a frôlé la barre (68e). Desabre a procédé à un triple changement (Simon Banza, Fiston Mayele et Aaron Tshibola pour Charles Pickel, Bakambu et Wissa) mais cela n’a pas freiné la Côte d’Ivoire. Toujours groggy Kalulu a manqué son intervention sur un ballon aérien et Haller a lobé Mpasi, sauf que, cette fois-ci, le ballon a fui le cadre (71e).
Les Éléphants étaient aux portes de la finale mais cette CAN a prouvé que rien n’était jamais acquis. Juste avant de céder sa place à Silas, Elia a réussi une volée techniquement parfaite à l’entrée de la surface mais n’a pas trouvé le cadre (77e). Les Léopards ont essayé d’y croire, à l’image de cette percée de Bongonda, annihilée par Ghislain Konan (82e).
Emerse Faé a offert une ovation au buteur et le passeur à l’orée du temps additionnel en les remplaçant par Jérémie Boga et Jean-Philippe Krasso. Car même si la compétition a réservé de nombreuses surprises, les Congolais étaient sans solution.
Qu’elle est loin cette humiliation reçue lors du 3e match de la phase de groupe contre la Guinée équatoriale (4-0) ! L’histoire des Éléphants dans « leur » CAN se poursuit et la finale de dimanche contre le Nigéria s’annonce épique.
…………..Flash score

Source : Flash score

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Eliminatoires CAN 2025 au Maroc : Le Mali connaitra ses adversaires le 4 juillet prochain

Le Mali est sur le point de connaître les noms de ses prochains adversaires dans …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights