Dernières nouvelles

Abdoul Karim Konaté l’a dit face à la Presse : « L’Adema aura bel et bien son candidat à la prochaine présidentielle »

Fraichement porté à la tête du Comité exécutif de l’Adema-PASJ pour terminer le mandat du Pr Marimantia Diarra, Abdoul Karim Konaté faisait face à la presse, la semaine dernière, dans le cadre de la traditionnelle présentation des vœux de l’Adema aux Maliens. Le désormais numéro 1 des Abeilles en a profité pour passer en revue les péripéties des 12 mois écoulés, partager la vision et la perception de sa famille politique sur la transition ainsi que des perspectives d’avenir. Entouré pour la circonstance de plusieurs membres du directoire de la Ruche (animateurs des Commissions Spécialisées, présidents des mouvements affiliés des jeunes et femmes du parti), «l’Empereur» pour ses intimes, au nom de l’ensemble de ses camarades, a souhaité à ses concitoyens santé, bonheur, prospérité et réussite pour l’année 2024 qu’il voudrait porteuse de bonnes nouvelles pour le Mali.

Par-delà la forme, le cérémonial et la routine, le rendez-vous avec la presse a été l’occasion pour le directoire du PASJ de rendre un hommage appuyé aux hommes des médias, soldats de l’information qui, aux yeux de leur président, jouent un rôle déterminant dans un système démocratique. Pour Empé, en effet, « en système démocratique, chaque fois qu’il est porté atteinte à la liberté d’expression et de communication, chaque fois qu’un pouvoir du moment se trompe de combat et d’adversaire en s’attaquant à la Presse et aux Médias, alors s’ouvre, toute grande, la voie au désordre et à l’anomie. ». Tout en rendant hommage aux journalistes qui ont accepté de sacrifier leur liberté pour la liberté d’informer et le devoir d’informer, le président des Abeilles a laissé entendre qu’«il n’y a pas de stabilité aujourd’hui, il n’y aura pas de Paix demain, si la Parole et la Plume ne sont pas totalement libres». Avec responsabilité et sans renier aux principes éthiques et déontologiques du journalisme, il a par ailleurs appelé la presse à soutenir le pays et son Armée engagée dans la reconquête de l’ensemble du territoire national.

La présentation de vœux a en outre donné lieu à un échange avec la presse sur l’état du Parti de l’Abeille et ses ambitions politiques, notamment la présidentielle de 2024. À ce sujet, le président du Pasj a assuré que sa famille politique aura bel et bien son candidat à la prochaine présidentielle. « L’année 2024 demeure jusque-là l’année de l’élection présidentielle, une année au cours de laquelle des ambitions vont s’afficher et s’aiguiser », a t-il indiqué.

Et selon le président de l’Adema, les ruchers, par-delà la reconstitution de la grande famille Adema et le pôle de Gauche, sont en réflexion approfondie pour une vaste plate-forme politique et électorale autour des valeurs de Justice, de solidarité et de travail bien fait. Et d’ajouter qu’une commission chargée de la gestion des élections est déjà en place pour déclencher le processus de désignation du candidat à la présidentielle.

Sur la situation actuelle du pays, en proie à l’expansion terroriste et à une crise multidimensionnelle, notamment sécuritaire, politique, économique et humanitaire, l’Adema en appelle à un sursaut patriotique. Face aux défis, il est temps, aux yeux de son président, que les patriotes du pays se retrouvent au-delà des contingences et des clivages politiques ou partisans pour sauver l’Etat du Mali menacé dans ses fondements. Et d’inviter les autorités de transition à apporter des réponses courageuses et appropriées qui tranchent avec certaines pratiques établies, notamment à l’insécurité, le panier de la ménagère, les délestages intempestifs, la gouvernance, la corruption et l’impunité, la liberté d’expression et d’opinion, le devenir des jeunes, leur éducation et leur formation, entre autres.

Avant-gardiste de la démocratie, chose que le président du PASJ n’a pas omis de rappeler dans son adresse liminaire, les Ruchers n’auront pourtant pas été à la hauteur des attentes de la presse lors de la présentation des vœux. C’est par exemple le cas sur la question du retrait du Mali de la Cedeao. Près d’une semaine après la décision, l’Adema n’a toujours pas de position. Selon le président Konaté, celle-ci est suspendue à une réunion des responsables du parti en cours de préparation. De même les Abeilles se sont abstenues de tout commentaire sur la dissolution des partis politiques, un acte attentatoire à la démocratie. L’état-major de l’Adema s’est également retenu de partager sa position sur l’éventualité d’une candidature du président de la transition. Sur la question, Abdoul Karim Konaté «Empé» se limite à constater que le Colonel-président n’a dit à personne pour l’heure qu’il est candidat.

L’occasion était également bonne pour le président de l’Adema de présenter les vœux de son parti aux FAMa qui ont fêté leur 63 eme anniversaire, le 20 Janvier sous le signe d’une mission accomplie. Il en a profité pour saluer le Président de la Transition pour ses succès courant 2023, notamment le retour des localités du nord dans le giron de la République, l’organisation réussie du référendum constitutionnel, la bonne exécution du processus de retrait de la MINUSMA, l’adoption de la nouvelle loi électorale, l’opérationnalisation des nouvelles régions administratives.

Amidou Keita

Le Témoin

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

CÉLÉBRATION DU 62ÈME ANNIVERSAIRE DE L’INDÉPENDANCE D’ALGERIE AU MALI : Projection du film la ‘’Bataille d’Alger’’ pour que les Maliens et la Communauté algérienne établie au Mal puissent connaître une étape importante de l’histoire glorieuse de l’Algérie, celle du combat héroïque mené par le Peuple algérien afin de recouvrer son indépendance nationale.

A l’occasion de la célébration du 62ème anniversaire de l’indépendance nationale de la République démocratique …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights