Dernières nouvelles

CAN 2023 : Supérieur collectivement, le Mali bat le Burkina Faso et retrouve les 1/4 de finale

Onze ans après, le Mali retrouve les 1/4 de finale de la CAN. Grâce à deux buts inscrits en début de chaque période, les Aigles ont battu le Burkina Faso qui a réduit l’écart sur penalty et frôlé l’égalisation à la 90e minute (2-1). Ils affronteront les Éléphants de Côte d’Ivoire.

Edmond Tapsoba a dû se demander comment son dégagement a bien pu terminer dans ses propres filets. Après 3 minutes de jeu, le Mali a ouvert le score sur sa première offensive. Après une combinaison de passes dans l’axe, les Aigles ont orienté le jeu à droite. Le capitaine Hamari Traoré a délivré un centre parfait qu’Amadou Haïdara a coupé d’une tête rageuse qui a fini sur le poteau gauche d’Hervé Koffi avant de ricochet sur le défenseur du Bayer Leverkusen, mis sous pression par Haïdara qui avait suivi.

Le collectif malien supérieur

Le Burkina Faso ne pouvait plus mal débuter son 1/8 de finale mais pouvait toujours se raccrocher au scenario de la veille, quand le Sénégal a ouvert la marque très tôt avant de voir la Côte d’Ivoire revenir au score avant de l’emporter aux tirs au but. À l’instar des Éléphants lundi, les Étalons ont pris la possession mais hormis un coup de tête trop haut d’Issoufou Dayo sur un corner (12e) et coup franc lointain de Bertrand Traoré bloqué sans problème par Djigui Diarra (22e), les Aigles n’ont pas été mis en difficulté.
En revanche, ils ont affiché une nette supériorité sur deux incursions consécutives. Alerté en profondeur, Lassine Sinayoko a trouvé du soutien avec Adama Traoré qui a retrouvé l’Auxerrois à l’intérieur dont la passe du bout du pied a offert à Kamory Doumbia un face-à-face avec Koffi, remporté par le gardien burkinabè (24e). Une poignée de secondes plus tard, Sinayoko a résisté aux défenseurs adverses pour trouver Doumbia, fauché par Koffi avant d’être signalé hors-jeu, avec confirmation de la VAR (25e). Le Mali poussait pour inscrire le but du break. Sur une rentrée de touche de Falaye Sacko, Haïdara a transmis à Sinayoko qui, malgré l’angle restreint, a armé une frappe lourde du gauche, boxée par Koffi (30e). La supériorité se matérialisait dans les impacts et les récupérations hautes. À l’entrée de la surface, Doumbia a cherché le ras du poteau droit de Koffi d’une frappe croisée mais le ballon a filé à côté (33e). Débordés, les Étalons subissaient une nouvelle fois dans leur premier tiers. Après une récupération d’Haïdara, Sinayoko a mis le pointu, mais s’est heurté au dernier rampart (37e).
Enfin, les Étalons ont pu proposer une transition rapide. Sur le côté droit, Ismahila Ouedraogo a connecté Traoré dont la remise pour Issa Kaboré a permis à Abdoul Tapsoba de finir le mouvement de la tête, sans cadrer et avant que Kaboré ne soit signalé hors-jeu (38e).
Sinayoko et Traoré puissance 3
Les hommes d’Hubert Velud pouvaient s’estimer heureux de n’avoir qu’un seul but à remonter. Mais leurs espoirs ont été vite éteints par les Aigles. Lancé par H.Traoré à la limite du hors-jeu, Sinayoko s’est présenté face à Koffi et a glissé le ballon entre les jambes du gardien de l’intérieur du gauche (47e). Son 3e but de la CAN.
Le collectif parfaitement huilé des Maliens a constamment pris de vitesse les Burkinabès. Mais les Étalons n’ont pas baissé pavillon et ont cherché la voie des airs pour se relancer. À deux reprises, Kaboré a délivré d’excellents centres mais Mohamed Konaté (50e et 54e) a pas pu ajuster comme il le souhaitait. Mais sur sa 2e tentative, le ballon a été contré par le bras de Kiki Kouyaté. Après intervention de la VAR, l’arbitre a désigné le point de penalty. Pour la 3e fois de la compétition, Traoré a transformé la sentence, à contre-pied (57e).
Si Doumbia a cadré un tir lointain sans problème pour Koffi (64e), le Mali était entre deux eaux. Cette fébrilité s’est vérifiée quand, à la suite d’une touche, Traoré a trouvé Cédric Badolo qui a réussi à tirer à bout portant sans espace. Diarra a détourné puis s’est sacrifié dans les pieds de Badolo qui avait suivi (72e).
Après cette chaude alerte, les Aigles n’ont pas été inquiétés mais les dernières minutes ont permis aux Étalons de maintenir la menace. Sur un coup franc obtenu à 40 mètres des cages, Dayo a cru égaliser mais le défenseur central était en position de hors-jeu (90e). Il restait encore 8 minutes d’arrêts de jeu pour arracher la prolongation mais la défense malienne n’a pas tremblé. Les Aigles accèdent aux 1/4 de finale 11 ans plus tard et affronteront la Côte d’Ivoire.
…………Flash score

Source : Flash score

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Rentrée parlementaire du CNT : Les vérités crues et drues du Col Malick Diaw

La cérémonie solennelle d’ouverture de la session ordinaire d’avril 2024 marquant la rentrée parlementaire du …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights