Dernières nouvelles

Bras de fer Pari-Bamako : La nationalité française n’est plus un luxe au Mali, les binationaux doivent aussi se munir d’un passeport Malien

Au-delà des français d’origine, le principe de réciprocité adopté récemment par Bamako contre la France est entrain de frapper les citoyens maliens qui disposent d’une nationalité française. Le mardi et mercredi dernier, une centaine de binationaux n’ayant pas de passeport malien ont été refoulés de l’aéroport international président Modibo Keita de Sénou. Une situation qui sous-entend que le passeport français n’est plus un luxe au Mali. Les binationaux doivent aussi être munis d’un passeport malien ou à défaut se conformer aux conditions d’entrée, de séjour et d’établissement des étrangers en république du Mali.

Le mardi et mercredi dernier, une centaine de maliens de nationalité française ont été surpris de se voir refoulés de l’aéroport international président Modibo Keita de Bamako. Une action qui a créé des tollés au sein de la communauté malienne vivant à l’étranger. En réponse, le ministre en charge des Maliens établis à l’extérieur et de l’intégration africaine, Mossa Ag Attaher, a souligné que ces personnes qui se définissent comme binationaux (français et Maliens) étaient dans l’incapacité totale de le prouver à l’aéroport. Ils n’avaient que le passeport français, et à partir du moment où ils ne sont munis que du passeport français, selon le ministre, « ils sont automatiquement frappés par la décision de réciprocité » entre le Mali et la France actuellement. En d’autres termes, il faut désormais avoir « un visa en bonne et due forme ». Cela par ce que rien ne prouve sa nationalité malienne.

A la suite de la dernière crise diplomatique entre le Mali et la France, les deux pays ont réciproquement fermé leur service consulaire, (service en charge de délivrance de visa) dans l’autre pays. Et depuis, le Mali a exigé, tout comme la France, le respect total des conditions d’entrée, de séjour et d’établissement des étrangers sur son territoire. Une mesure est définie au Mali par le décret N°05-322/PRM du 19 juillet 2005 dans son article 2 fixant les modalités d’application de la loi N°04-058 du 25 novembre 2004.

Comme ce statut faisait vendre aussi un peu, certains Maliens, à préciser, certains Maliens une fois à l’étranger n’hésitaient pas à se débarrasser de tous leurs documents au profit de ceux du pays d’accueil.

Avec les plus hautes autorités actuelles, une nationalité soit-elle française ou américaine ne vaut pas mieux que la nationalité malienne.

Certes que c’est un droit fondamental pour tous de vivre partout où on veut sur la planète, mais pour pouvoir entrer et sortir librement au Mali comme par le passer, il faut d’abord prouver qu’on est Malien ou à défaut se conformer aux conditions d’entrée, de séjour et d’établissement des étrangers en République du Mali. « Souveraineté du Mali » y oblige désormais.

En outre, pour ceux sont dans cette situation par maladresse ou par nécessiteux, le ministre en charge des Maliens établis à l’extérieur, Mossa Ag Attaher tout en les rassurant que le passeport malien est disponible, il les invite également à s’en procurer, du fait que c’est leur droit.

« Malgré cette situation, les plus hautes autorités du Mali sont en train de voir toutes les pistes de solution pour que les compatriotes binationaux pour leur venue au Mali à tout le temps qu’ils le désirent » a-t-il indiqué

Issa Djiguiba

Source : Le Pays

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Rentrée parlementaire du CNT : Les vérités crues et drues du Col Malick Diaw

La cérémonie solennelle d’ouverture de la session ordinaire d’avril 2024 marquant la rentrée parlementaire du …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights