Dernières nouvelles

Le Festival international Kayi kunbé , première édition , le coup d’essai aura été le coup de maître .

Comme vous le savez très probablement, un festival peut être vu comme un fait social, une entreprise économique à but non lucratif inscrite sur un territoire avec des partenaires, afin de définir les caractéristiques globales et les règles qui feront son identité, à savoir un processus qui transforme notre apport à la culture, a l’économie et au vivre ensemble.

Dans notre pays, les festivals sont souvent l’émanation des associations autour d’une logique de projets. Ils consistent également à fédérer des individus autour d’une dynamique collective. Ils sont aussi souvent envisagés comme des instruments pour vivifier et dynamiser des territoires.

Dans cet esprit, il existe dans notre pays des régions historiques de festivals : Gao et Tombouctou, avec les festivals Tamadacht et Tamasonghoi, Ségou avec le festival sur le niger, dans le terroir Dogon avec le festival Ogobagna ainsi que le festival des masques et marionnettes et enfin Kayes avec le festival Dansa Diaoura, festival de Médine et récemment celui des rails. Dans ces régions leur densité est plus importante, car ils s’inscrivent dans une histoire de territoire.

Kayes__kunben, nouveau-né des festivals de ladite région, a été inauguré le 25 Décembre dernier. Il est l’objet du présent article qui s’efforcera de démontrer sa singularité afin qu’il n’apparaisse pas comme un de trop ou un comme les autres.

Il est différent des autres, en raison de plusieurs facteurs :

D’abord taux massif d’appropriation par la population qui s’est manifesté par des activités culturelles authentiques de tous les segments de la population kayesienne, en particulier les somonos, détenteurs des rites et traditions des ancêtres, l’on peut retenir que Kayes _Kunben, voulu, organisé et mis en place par la Présidente du mouvement politique et citoyen An Biko, Madame Fatoumata Niane Batouly, n’est pas un festival de plus ou de trop pour Kayes. Unique en son genre, il incarne et totalise les valeurs de paix, de sociabilité, de solidarité, d’unité, de probité et de fraternité.

Il se différencie également des autres festivals par l’espoir qu’il a suscité auprès des Kayesiens, en ce qui concerne notamment la satisfaction de leurs problématiques sociales et économiques, comme en témoignage la réhabilitation et la modélisation des monuments et carrefours de la ville, la réhabilitation des écoles du khasso2 et liberté, ainsi que la réfection totale du lycée Dougoukolo Konaré. En conséquence, l’embellissement de la ville engendré par ces réalisations a fait de Kayes une des villes les plus propres et lumineuses de notre pays.

Kayes_Kunben, plus que les autres festivals kayesiens, a fait aussi l’objet d’une grande portée culturelle, si l’on considère qu’un festival est le lieu bien indiqué de l’offre artistique, de la fête et de la célébration de consommation de produits locaux. En cela témoigne la grande foire commerciale mise en place, réunissant des producteurs et commerçants locaux et de pays voisins comme par exemple le Sénégal.

Dans ce festival, l’une des plus grandes innovations se situe également dans le génie de Madame la présidente à faire participer le Mali entier, à travers une soirée pluriculturelle qui a donné l’heureuse occasion a des artistes accomplis des principales ethnies de notre pays, soninké, bambara, Bozo, peuls, khassonké, sonrai, etc, de se produire, chaque groupe artistique représentant sa région et son terroir. Cette action symbolique, bien appréciée des festivaliers, est vue comme un appel de la présidente d’An Biko a plus d’union et de fraternité de notre peuple dans un contexte où nos populations dans certaines régions du nord du pays avaient subi des assauts malveillants qui avaient tendance à fragiliser l’unité nationale et la cohésion sociale qui prévalaient.

Chers lecteurs, dans les lignes ci-dessus, vous avez bien pris en compte que ce festival est bâti autour du triptyque, solidarité, culture et développement qui sont ses composantes essentielles. Dans les paragraphes précédent ci-dessus, nous avons largement traité deux de ses trois composantes principales, à savoir la culture à travers la soirée ethnique produite dans les trois grands concerts géants avec des artistes de renommés nationales et internationales d’une part, et d’autre part, vous avez également pris en compte les actions de développement économique qui ont été posées et dont la point d’orgue  fut la foire commerciale a vocation nationale et internationale a la grande satisfaction des producteurs et commerçants locaux et étrangers qui ont notoirement affiché leur satisfaction en raison notamment de l’ampleur des ventes de leurs produits et marchandises.

Quant au volet social et solidaire, en plus de la rénovation des écoles et lycée de la ville, d’importantes actions ont été réalisées. Il s’agit de dons de matériels à l’orphelinat SOS de Kayes, de lampadaires solaires à Kayes Ndin, de matériels à l’hôpital Alhouséiny Ndaou de kayes etc. Toutes ses donations ont succédé à d’autres, plus ou moins, importantes les années précédentes. Ce festival ayant marqué les esprits est à sa première édition et voué à se pérenniser.

En vous remerciant chers lecteurs de votre aimable attention, il m’a semblé important de partager avec vous ces quelques éléments dans le but d’une meilleure est saine compréhension et de toujours vous informer sur l’actualité de notre mouvement

Solidairement

Makan SIDIBE

SEGAL d’An Biko

SOURCE: Malikunafoni.ML

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

EDM Tombouctou : en arrêt partiel

Dans une note d’information diffusée le vendredi 16 février dernier, l’agence régionale d’EDM Tombouctou a …

Laisser un commentaire

RSS
Follow by Email
[youtube-feed playvideo="onclick"]