Dernières nouvelles

3 ans après le décès de l’ex- chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé : Son parti, l’URD, se souvient de lui

25 décembre 2020-25 décembre 2023, cela fait trois que l’ex- président de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), l’honorable Soumaïla Cissé, ancien chef de file de l’opposition malienne, est décédé. A l’occasion du 3ème anniversaire du décès de l’illustre disparu, son parti, l’URD, a organisé, le 25 décembre 2023, à son siège sis au quartier Badalabougou de Bamako, une cérémonie de lecture du Saint Coran pour lui rendre hommage. Plusieurs responsables du parti ont pris part, tôt le matin, à cette cérémonie de lecture du saint Coran, dont le président de l’URD, Gouagnon Coulibaly ; sa vice-présidente, Mme Coulibaly Kadiatou Samaké ; le président des jeunes du parti, Abdrahamane Diarra ; la présidente des femmes,  Mme Adiawiakoye Ramatou Koné et bien d’autres. Après la lecture du Coran, les responsables du Parti se sont rendus au cimetière de Sogoniko pour se recueillir sur la tombe de feu Soumaïla Cissé.

«Aujourd’hui, c’est le 3ème anniversaire du décès de notre président, feu Soumaïla Cissé qui nous a quitté en 2020. Nous souhaitons pour lui, un repos éternel dans le paradis. Pour ce 3ème anniversaire, nous avons organisé la séance de lecture de Coran. Nous allons faire des bénédictions au cimetière », a souligné le président du parti URD, Gouagnon Coulibaly, dans une interview accordée à la presse après la lecture du Coran. Avant d’ajouter que les jeunes vont s’entretenir sur le projet de société de Soumaïla Cissé durant la même journée. Selon lui, Soumaïla Cissé avait un projet de développement pour le Mali. « Soumaïla était un grand cadre du pays. Il avait le Mali dans le cœur. Il était le seul candidat ces derniers temps qui avait fait un vrai projet de développement pour le Mali qui a été apprécié de tous les Maliens qui a fait qu’il a été 2ème à toutes les élections présidentielles passées. Cela veut dire que beaucoup de gens étaient avec lui. Nous avons partagé ce projet avec lui et nous pensons pouvoir continuer sa vision, continuer ce qu’il souhaitait pour le Mali : le développement et le bien être des Maliens. Nous allons continuer son combat », a promis Gouagnon Coulibaly. Par ailleurs, il a fait savoir que l’URD se porte bien. « Il y a eu des incompréhensions à l’interne du parti, mais aujourd’hui, nous sommes sereins, nous avons rassemblé le maximum de Maliens autour de l’URD. Nous pensons que le Mali a besoin de l’URD pour que tout ce qu’il y a comme difficulté au point de vue sécuritaire, alimentaire, au point de vue développement économique, que nous apportions notre contribution au développement », a conclu Gouagnon Coulibaly.

Selon le président des jeunes du parti, Abrdrahamane Diarra, Soumaïla Cissé était leur guide. « Nous devrons faire en sorte qu’on ne l’oublie jamais. Soumaïla est un homme qui a besoin d’être célébré tous les jours. Nous avons choisi spécifiquement la date anniversaire de son décès pour le célébrer particulièrement. Aujourd’hui, nous avons sollicité des érudits pour lire le saint Coran pour que son âme puisse reposer en paix. Nous voulons que les Maliens, les amis de Soumaïla, le monde entier n’oublie jamais l’homme. C’est pourquoi, nous avons établi cette tradition d’organiser une lecture de Coran en son hommage, le 25 décembre, date anniversaire de son décès et mener d’autres activités connexes », a-t-il dit. Il a indiqué que Soumaïla était un travailleur, sérieux, intelligent, visionnaire, patriote. « Je paraphraserai l’un de ses compagnons Tiébilé Dramé sur le tarmac de l’aéroport de Bamako, le jeudi 31 décembre 2020 lorsqu’on attendait sa dépouille, Tiébilé a dit une phrase qui m’a marqué que je n’oublierai jamais, il dit que ‘’Soumaïla est un martyr du Mali’’. Cela veut dire que fils du Mali, il a été reconnaissant au Mali. Il aimait le dire qu’on doit tout au Mali, le Mali l’a vu naitre, le Mali lui a confié des responsabilités. Malgré l’insécurité, il a préféré aller auprès des siens à Niafunké (Tombouctou) pour battre campagne. Malheureusement, un mercredi 25 mars 2020, il a été victime d’un rapt. Il a fait 6 mois et 13 jours de captivité. Nous ne l’avons revu que le jeudi 8 octobre 2020. Pendant ce temps, nous avons été accompagné. Au-delà de sa famille, au-delà de l’URD, au-delà des Maliens, beaucoup d’humains, à travers le monde, ont souffert avec nous durant sa captivité et ont œuvré pour sa libération. Il a été libéré. Reconnaissant en bon musulman comme il est, il s’est rendu dans les pays de la sous-région pour remercier tous ceux qui se sont battus pour sa libération et c’est pendant ce temps qu’il est tombé malade et le bon Dieu a voulu qu’il ne soit plus de ce monde. Pour nous, 25 décembre est une date historique, une date qu’on n’oubliera jamais et si Dieu nous le permet, on le célébrera toujours », a conclu Diarra.

Aguibou Sogodogo

Source : Le Républicain

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Rentrée parlementaire du CNT : Les vérités crues et drues du Col Malick Diaw

La cérémonie solennelle d’ouverture de la session ordinaire d’avril 2024 marquant la rentrée parlementaire du …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights