Dernières nouvelles

Mali : les casques bleus atteignent Gao après un dangereux voyage d’une semaine (ONU)

Un convoi de maintien de la paix de l’ONU au Mali transportant 848 casques bleus, victime de six explosions qui ont fait des dizaines de blessés, a finalement atteint sa destination à Gao, a déclaré mercredi Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Le convoi de 143 camions transportant des troupes et du matériel, long de 9km, est parti de Kidal, dans le nord du Mali, le 31 octobre, par mauvais temps, sur des routes en mauvais état et sans protection aérienne, a indiqué M. Dujarric.

Il est arrivé à Gao dans la nuit de mardi à mercredi après avoir parcouru près de 350km. Les 37 casques bleus blessés sont sortis de l’hôpital ou sont dans un état stable.

M. Dujarric a précisé que les casques bleus du Bangladesh, du Tchad, de l’Egypte et de la Guinée font partie de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Leur épreuve a marqué l’achèvement du retrait accéléré de la MINUSMA dans un contexte de détérioration de la situation sécuritaire dans le nord du Mali.
Il a affirmé que le mauvais temps et le mauvais état des routes ont provoqué des pannes de véhicules, ce qui a ajouté aux difficultés rencontrées par le convoi sur le chemin de Gao. On ne sait pas si les militants ont posé les six mines artisanales il y a longtemps ou si elles avaient été placées là dans l’intention de frapper ce convoi.
« En raison des retards, le convoi était à court de provisions et a été réapprovisionné par voie aérienne en carburant, en nourriture et autres articles il y a deux jours », a relaté le porte-parole, selon qui Gao est la huitième base de la MINUSMA sur 13 à fermer.
Le gouvernement militaire, mis en place après le coup d’Etat de mai 2021, a exigé le retrait de la MINUSMA, estimant qu’elle n’était pas en mesure d’arrêter les raids des djihadistes, en particulier dans le nord du pays. Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté en juin une résolution autorisant le retrait avant la fin de l’année. Les forces de maintien de la paix de l’ONU sont présentes au Mali depuis une décennie.
« Au cours des prochaines semaines, la mission mettra fin à sa présence à Ansango dans la région de Gao, puis à Mopti, achevant ainsi la deuxième et dernière phase du plan de retrait de la mission du Mali », a expliqué M. Dujarric. « Les bases restantes de Gao, Tombouctou et Bamako, où la MINUSMA consolide actuellement sa présence, seront converties en sites de liquidation et remises aux autorités maliennes une fois que la phase de liquidation, qui commencera le 1er janvier, sera achevée ».
Selon lui, pendant la phase de liquidation, seule une petite équipe restera pour superviser le transport ordonné des biens appartenant aux pays contributeurs de troupes et de forces de police vers les nations respectives et l’élimination appropriée des équipements appartenant aux Nations Unies.
« Ces biens seront soit rapatriés ou redéployés vers d’autres missions de l’ONU, soit donnés aux autorités maliennes, soit vendus sur le marché, conformément aux règlements de l’ONU régissant la fermeture des missions », a-t-il noté.
Le porte-parole a précisé que la réduction du personnel de la MINUSMA se poursuivait et que la moitié des 13.871 casques bleus avaient quitté le Mali.
« Les Nations Unies réaffirment leur détermination à achever le retrait de la MINUSMA du Mali, à l’exception de l’équipe de liquidation, y compris son unité de garde et les arrière-gardes des pays contributeurs de troupes et de police, à la date prévue du 31 décembre, et comptent sur la pleine coopération du Mali dans ce processus », a-t-il conclu.

Source : Xinhua

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Mali : Dialogue inter-Maliens : Bon démarrage des phases communales

Ces assises qui ont débuté samedi se tiennent du 13 au 15 avril sur toute …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights