Dernières nouvelles

Rapport BVG: suivi de la mise en œuvre des recommandations du BVG : Le CHU de Kati met en œuvre 52% des recommandations

Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme d’activités, le Bureau du Vérificateur Général (BVG) a conduit une mission de vérification concernant le suivi de la mise en œuvre des recommandations formulées par sa vérification de performance de la gestion du Centre Hospitalier Universitaire (CHU), Pr Bocar Sidy SALL de Kati, effectuée en 2021. Cette vérification de suivi vise à s’assurer que les recommandations formulées lors de la vérification initiale ont été mises en œuvre et que les faiblesses constatées ont été corrigées. Elle a porté sur la gestion du CHU du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2022.

À l’issue de la vérification, la mission a constaté que sur les vingt-trois (23) recommandations formulées par la mission initiale de vérification de performance, douze (12) sont entièrement mises en œuvre soit 52%, six (06) sont partiellement mises en œuvre soit 26% et cinq (05) ne sont pas mises en œuvre soit 22%.

Recommandations entièrement mises en œuvre

 

Il ressort de la vérification que le Ministre de la Santé et du Développement Social veille au renouvellement du mandat des membres du Conseil d’Administration et que le Conseil d’Administration s’acquitte adéquatement de ses rôles et responsabilités de contrôle et de surveillance de la gestion du CHU de Kati et veille à la tenue du registre de délibérations. Le Ministre chargé de l’Économie et des Finances a pris des mesures appropriées pour amener l’Agent comptable à produire les comptes de gestion du Centre Hospitalier Universitaire de Kati.
Le Directeur Général du CHU respecte le principe de séparation des fonctions d’Agent Comptable et d’Ordonnateur. Il a mis en place une salle de déchocage équipée au Service des urgences et pris des dispositions nécessaires pour rendre opérationnel le bloc multifonctionnel de l’Hôpital. Il a aussi mis en place un plan de suivi, d’entretien et de maintenance préventive des équipements médicaux et biomédicaux et veille à l’exécution correcte des obligations contractuelles du prestataire de service de nettoyage.
Enfin, l’Agent Comptable a produit et envoyé à la Direction Nationale du Trésor et de la Comptabilité Publique des comptes de gestion. Le Comptable-matières établit les fiches détenteurs et procède à l’enregistrement des matériels en service.
Recommandations partiellement mises en œuvre
Pour ces recommandations, toutes les diligences n’ont pas été effectuées pour corriger les lacunes et insuffisances relevées par la vérification initiale.
Le Directeur Général a procédé à l’évaluation des besoins de formation du Centre Hospitalier Universitaire et élabore un plan de formation, mais la dimension «Genre et Santé publique» n’a pas été prise en compte dans l’élaboration desdits projets. Le cadre prévisionnel des emplois et compétences est élaboré. Toutefois, le Projet d’établissement, duquel est issu le dispositif de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, n’est pas validé.
La Directeur Général (DG) a doté l’Unité d’Accueil Tri et Orientation des urgences en moyens et équipements nécessaires à la prise en charge adéquate des malades. Toutefois, le local n’est pas conforme aux exigences édictées dans la carte nationale hospitalière. Il a mis en place un service conformément à la règlementation en vigueur. Toutefois, les services de contrôle de gestion et d’audit interne ne sont pas créés. Il aussi a mis en place des équipements de traitement approprié des déchets médicaux et biomédicaux et une amélioration des règles d’hygiène, mais n’a pas mis à la disposition de l’équipe de suivi des recommandations des informations sur les matelas des lits d’hospitalisation, sur les brancards et sur les linges par rapport à leur état de décontamination avec la solution du chlore à 0,5%.
Aussi, aucune information n’a été fournie à l’équipe sur le port des bottes ni de couvre-chaussures encore moins de lunettes de protection pour prévenir la contamination des agents du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Kati par les éclaboussures et les goulettes.
Le Directeur Général de l’Agence Nationale d’Assistance Médicale (ANAM) n’a pas totalement payé les frais médicaux des indigents.
Les recommandations non mises en œuvre
Aucune action n’a été prise pour leur application.
Le Directeur Général n’a pas élaboré le projet d’établissement. Il n’a pas, non plus, poursuivi les efforts dans l’intégration de la dimension genre au sein de l’administration publique. Le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) ne dispose ni d’un manuel de procédures validé, ni de personnel qualifié et suffisant par spécialité et par catégorie dans tous les services.
Nonobstant les efforts déployés actuellement par la Direction et les autres parties prenantes dans la gestion du CHU de Kati, des actions doivent être poursuivies, notamment la finalisation des travaux d’élaboration du Projet d’établissement, la validation du manuel des procédures administratives, comptables et financières et la prise en charge de la dimension genre dans les organes de gestion.
Ibrahim DIALLO, le Chef de la Cellule Communication
Bureau du Vérificateur Général

Source : Inter De Bamako

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Santé publique: Des cas de méningite confirmés dans la région de Gao et en Commune V du District de Bamako

Le jeudi 21 mars 2024, le Directeur national de la Santé et de l’Hygiène publique …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights