Dernières nouvelles

Femafoot : Mamoutou Touré rempile

Seul candidat en lice, mais en détention préventive depuis le 9 août dernier, le président sortant a été réélu pour un 2è mandat à l’issue de l’assemblée générale, tenue hier au CICB .

Bavieux, comme on l’appelle familièrement, a obtenu 61 voix sur les 63 votants.

L’élection du président et des membres du Comité exécutif de la Fédération malienne de football (Femafoot) s’est tenue hier au Centre international de conférences de Bamako (CICB). Sans surprise, la liste unique, conduite par le président sortant, Mamoutou Touré dit Bavieux, a remporté le scrutin avec 61 voix sur les 63 délégués qui ont participé au vote (il y a eu une abstention et un vote contre la liste).

En détention à la Maison centrale d’arrêt de Bamako depuis le 9 août dernier, Bavieux n’était pas dans la salle, mais cela n’a pas empêché la tenue de l’élection qui a également été marquée par l’absence des Ligues régionales de football de Koulikoro, Tombouctou et Kidal et celle de quatre clubs : le COB, Avenir de Tombouctou, Attar club de Kidal et Buru Masa.

Ces Ligues et clubs avaient accordé leur parrainage à Salaha Baby dont la candidature a été invalidée à deux semaines de l’élection par la commission d’appel des élections de la Femafoot.  Les Ligues régionales de football et les clubs qui ont participé à l’élection sont : Kayes, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao et Bamako, l’AS Bakaridjan, le Stade malien, le Réal, les Onze Créateurs, l’AS Police, le Djoliba, l’Usfas, l’USC Kita, l’US Bougouni, l’AS Black stars de Badalabougou, Afrique football élite (AFE), Binga FC, l’ASKO, l’US Bougouba, Arsenal talent sport (ATS), l’AS Alençon de Koutiala, l’Association Ségou athletic club (ASAC), Simbo FC, le Sonni de Gao, l’AS Guerriers du Mandé et l’AS Sabana de Mopti.

Les représentants des trois regroupements sportifs, l’Union nationale des anciens footballeurs du Mali (Unafom), l’Association malienne de médecine du sport et l’Association malienne des entraîneurs de football (AMEFOOT) faisaient également partie du collège électoral. Pour le vote proprement dit, trois possibilités étaient offertes aux délégués. Le carton vert pour le oui, le rouge pour le non et le bleu pour l’abstention. Les Ligues représentées chacune par trois délégués ont été les premières à passer dans l’isoloir. Elles seront suivies par les clubs de première division et de D2 (deux délégués par équipe) puis les trois groupements sportifs (un délégué par association).

Le dispositif sécuritaire était impressionnant et le scrutin s’est déroulé sans incidents. Avant le début du vote, les représentants da la FIFA et de la CAF à savoir Augustin Senghor, 1er vice-président de la CAF et président de la Fédération sénégalaise de football, El Hadj Wack Diop, directeur régional du bureau FIFA à Dakar, Ahmed Harraz, manager seniors gouvernance de la FIFA, Mme Sarah Mukuna, directrice des Associations membres de la CAF et Jean Jacques Diène, responsable de la gouvernance de la CAF avaient été présentés sous les ovations de la salle.

À l’issue de l’élection, l’honneur est revenu à Toubaye Koné, mandataire du président Bavieux Touré de prononcer le discours d’investiture. «Cette élection ne doit pas être considérée comme une défaite de nos frères d’en face. Elle est le résultat d’une compétition sportive électorale qui devait déboucher forcément sur un vainqueur.

Cependant, nous nous empressons de le souligner, Bavieux et son équipe ne sont pas ces vainqueurs triomphalistes. C’est pourquoi, nous nourrissons l’espoir que nos frères de l’autre côté vont nous rejoindre bientôt pour qu’ensemble nous bâtissions le football malien de demain», a déclaré Toubaye Koné. Et de renchérir : «Cette élection est maintenant terminée et place aux des actions. En attendant de mettre en œuvre notre ambitieux programme de développement de notre football, nous exhortons tous et chacun à se donner la main pour relever les immenses défis immédiats qui nous attendent.

Bavieux a engagé son comité exécutif à bannir de l’environnement de notre football les maux qui ont pour noms le clanisme, l’exclusion, l’auto-exclusion, la marginalisation et l’auto-marginalisation. Il estime qu’il est temps que les déchirures que notre football connait depuis plusieurs années prennent fin. Nous devons être capables de nous entendre sur ce qui nous unit. De la même façon, il nous faut nous éloigner de tout ce qui peut nous diviser et, par conséquent, polluer l’environnement de notre football. Soyons des leaders capables de transcender nos divergences et de faire face à l’essentiel : le développement de notre football».

Les cérémonies d’ouverture et de clôture de l’Assemblée générale élective étaient présidées par le directeur national des sports et de l’éducation physique, Abdoul Aziz Maïga en présence du 6è vice-président du Conseil national de Transition (CNT), Hamidou Traoré et du représentant du Comité national olympique et sportif, Abdoulaye Coulibaly. Dès sa prochaine réunion le comité exécutif attribuera les postes et le 1er vice-président sea chargé de diriger la Femafoot, en attendant la libération de Mamoutou Touré «Bavieux».

Ladi Madiheri DIABY

Source : l’Essor

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Rentrée parlementaire du CNT : Les vérités crues et drues du Col Malick Diaw

La cérémonie solennelle d’ouverture de la session ordinaire d’avril 2024 marquant la rentrée parlementaire du …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights