Dernières nouvelles

Rétrocession des camps de la Minusma aux FaMas : Ce que la CMA craint le plus !

Les responsables de la coordination des mouvements de l’Azawad craignent le redéploiement des forces armées maliennes (FaMas) dans les localités du nord du Mali.

Depuis quelques jours ou du moins à la veille de la rétrocession des premiers camps militaires de la Minusma à l’armée malienne, une sorte de tension a surgit entre les autorités maliennes et la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). Et, pour cause, le second semble très en colère voir en désaccord avec la rétrocession des camps par les FaMas, à telle enseigne que des accrochages ont eu lieu entre les deux parties dans la localité de Ber (Tombouctou).

La CMA ne voit pas d’un bon œil que les FaMas réoccupent les 12 camps  de la Minusma. Si tout se passe comme prévue, avec la nouvelle donne, les combattants de la CMA pourraient avoir des difficultés de mobilité dans les zones où ils se trouvent.

Une source affirme que l’armée malienne et les partenaires russes une fois les camps occupés procéderont à une patrouille de grande envergure à la recherche d’éventuelles terroristes. Toute chose qui ne va pas sans conséquences. Autrement dit, les forces armées maliennes pourraient croiser des combattants de la CMA surtout qu’aujourd’hui faire la différence entre un terroriste et un combattant de la CMA n’est pas chose aisée ? Pour certains, la nuit, ils sont terroristes, le jour ils se présentent comme éléments de la CMA.

On se souvient qu’il y a quelques semaines, les FaMas ont mis la main sur des hommes armés considérés par Bamako comme des terroristes, mais ils étaient tous des combattants de la CMA dirigée par Algabass.

Derrière la rétrocession des camps de la Minusma à l’armée malienne, se cache le retour de l’armée malienne dans les villes et localités qui les abritent. Cette maillage de la zone va  certainement diminuer le champ de manœuvre des hommes d’Ibrahim Ould Handa, (nouveau patron de la CMA) dans les localités qu’ils contrôlent. C’est surtout ce qu’ils craignent.

Du coup, sur le terrain, c’est un nouveau schéma qui va se dessiner. Désormais, seule l’armée malienne sera habilitée à patrouiller dans et en dehors des villes. Il reviendra aux hommes de la CMA de rester tranquille et de « s’enfermer dans leurs nids » en attendant que des pourparlers sincères avec le gouvernement du Mali les ouvrent d’autres alternatives. A l’allure ou vont les choses, une relecture de l’Accord d’Alger est une nécessité si les politiques de la CMA veulent rester dans le giron de la paix.

Il faut dire que parmi les 12 camps de la Minusma que les FaMas sont en train d’occuper, le hic est que celui de Kidal  suscitera certainement des mouvements d’humeurs de la part de la population et des hommes armés de la CMA. Pour des spécialistes, après Ber (Tombouctou), si les FaMas occuperaient le camp de Kidal, leur fief, ce serait leur prendre à la. La grande inconnue est de savoir comment dans la capitale de l’Adrar des Ifogas, la cohabitation sera-t-elle possible entre la CMA et les FaMas ?

Wait and see !

Djibril Diallo

Source : Arc en Ciel

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Mali : Dialogue inter-Maliens : Bon démarrage des phases communales

Ces assises qui ont débuté samedi se tiennent du 13 au 15 avril sur toute …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights