Dernières nouvelles

Kati Sirakoro Niaré : Bientôt un centre d’intelligence artificielle et de robotique

En posant la première pierre du joyau hier, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, s’est dit convaincu que la recherche dans le domaine scientifique et technologique demeure un pas vers notre souveraineté scientifique et industrielle.

Le chef de l’État, dans son discours à la Nation du 22 septembre 2022, avait annoncé la création de ce Pôle d’excellence technologique

Financé par le budget national pour un montant total de 3,3 milliards de Fcfa, le Centre d’intelligence artificielle et de robotique du Mali (Ciar-Mali) sera construit à Kati Sirakoro Niaré sur une superficie de 50 hectares. Ce gigantesque chantier comportera six blocs au total.

Le monde a connu un bouleversement important avec le développement fulgurant de technologies exponentielles telles que la robotique, l’intelligence artificielle, la Blockchain et l’analyse de données. Considérées comme le socle de la quatrième révolution industrielle, ces technologies ont un impact décisif sur le développement des nations.

Conscient de cet état de fait, notre pays entend prendre un tournant décisif dans la recherche et le développement des sciences techniques et technologiques. Le colonel Assimi Goïta, dans son discours à la Nation du 22 septembre 2022, a annoncé la création d’un Pôle d’excellence technologique, donnant ainsi le départ d’une restructuration de la première expérience d’un centre robotique au Mali.

Hier, le chef de l’État a donné corps à ce grand projet à travers la pose de la première pièrre du Centre d’intelligence artificielle et robotique du Mali. Dans une interview accordée à la presse, le président de la Transition a, tout d’abord, rendu un hommage mérité aux génies maliens qui, depuis 2017, ont valablement représenté notre pays dans les compétitions internationales de robotique. «Ces génies sont l’une des raisons de la construction de ce centre», a souligné le colonel Assimi Goïta, ajoutant que notre pays se doit d’être présent au rendez-vous des bouleversements technologiques et de la révolution industrielle.

«Également, nous prônons notre souveraineté retrouvée qui doit refléter dans tous les domaines y compris celui scientifique et industriel. Je suis convaincu que la recherche dans le domaine scientifique et technologique est un pas vers notre souveraineté scientifique et industrielle.

Car, ces résultats probants vont impacter très positivement tous les domaines de développement tels que la santé, l’agriculture, l’environnement, la gestion des mines et l’énergie, surtout la défense et la sécurité», a relevé le président Goïta. Enfin, le chef de l’État a porté toute sa confiance aux génies maliens qui, selon lui, vont produire des choses exceptionnelles, extraordinaires pour le développement de notre pays.

UNE FIERTÉ NATIONALE- Dans son intervention, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique annoncera que le Ciar va contribuer significativement à l’émergence d’un environnement et un écosystème de la formation et de la recherche dans ses domaines de prédilection.

“Il calque ses objectifs sur la vision présidentielle de doter notre pays de capacités autonomes et de solutions nouvelles dans la santé, la sécurité, la défense, l’industrie, l’environnement, les technologies et j’en passe”. Véritable laboratoire, le Centre aura pour missions d’initier, de former, de chercher et d’inventer avant de mettre à la disposition du secteur productif, comme les industries, les résultats de la recherche.

Selon Pr Amadou Kéita, la composition du Ciar lui permettra d’aller au-delà de la recherche pour donner des applications pratiques à l’intelligence artificielle et à la robotique. En effet, en plus de son axe de quintessence qu’est le volet pédagogique, le Centre sera une force de propositions grâce à son atelier de fabrication et d’assemblage de systèmes intelligents.

Il doit aussi jouer un rôle d’incubation pour des jeunes entreprises innovantes. Par ailleurs, il devra collaborer avec nos industriels pour donner un corpus économique aux découvertes qui seront faites ici. «Partant, il reste entendu que nous concevons le Ciar comme un bien commun à tous les espaces de création de notre pays. C’est pourquoi, je voudrais inviter ici tous mes collègues du gouvernement à en faire, d’ores et déjà, leur outil de recherche de solutions intelligentes pour les défis qui se présentent à eux», a-t-il lancé.

Le ministre de l’Enseignement supérieur de la Recherche scientifique a déclaré que le Ciar,  entièrement financé par le budget, sera une fierté nationale. «À court terme, il le sera par la beauté de son architecture, conçue par des bureaux d’études maliens. À moyen terme, il sera notre fierté par les fruits de sa formation et de sa recherche. À long terme, nous lui assignons l’objectif d’être une fierté africaine par sa capacité à réunir au Mali, les chercheurs du continent dans ces domaines nouveaux et par les secteurs de développement qu’il irriguera de son innovation constante», a soutenu le ministre Kéita.

Oumar DIAKITE

Source : l’Essor

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Rentrée parlementaire du CNT : Les vérités crues et drues du Col Malick Diaw

La cérémonie solennelle d’ouverture de la session ordinaire d’avril 2024 marquant la rentrée parlementaire du …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights