Dernières nouvelles

Douane malienne: Les travailleurs exigent le départ illico du DG

Le Syndicat National des Travailleurs des Douanes (SNTD) est dans une colère noire contre leur Directeur Général, l’Inspecteur général Amadou Konaté.

Dans une lettre, où il exige la démission du DG des Douanes, le SNTD décide d’observer des journées mortes, si ses doléances ne sont pas satisfaites. Au-delà de ses revendications, le SNTD estime qu’il y a une faute d’incohérences au sein de la Douane malienne.

Pour les travailleurs de la Douane, leur sollicitation vise à recadrer le non-respect des conventions N°87 et 98 de l’OIT portant Liberté syndicale et la Liberté de négociation collective par le Directeur général des Douanes.

Pour le Syndicat National des Travailleurs des Douanes, le Directeur général de la Douane du Mali, manifeste une discrimination syndicale en refusant de recevoir le SNTD pour une discussion sur les préoccupations majeures des militants.

Comme cause de cette demande de démission du DG, le SNTD mentionne aussi le fait que le décret N°0117 PT-RM du 31 Mars 2013 ait été modifié par le décret N°0163 PT-RM du 16 Mars 2023 dans l’une de ses dispositions majeures sans l’avis ni concertation préalable de leur organisation syndicale en tant que partenaire social qui ne répond pas à leurs acquis. À cela s’ajoute, la non-prise en compte de l’intégration des conventionnaires dans la fonction publique de l’État conformément à la loi N°09-035 du 10 Août 2009.

Aussi, le SNTD s’indigne de « la gestion clanique » des ressources humaines caractérisée par l’iniquité dans le choix et le traitement souvent inhumain du personnel. Également, la note du SNTD mentionne   l’injustice érigée en système dans les mutations, les nominations et le redéploiement du personnel des Douanes.

Pour  toutes ces irrégularités constatées dans le management des  Douanes du Mali, le SNTD renouvelle sa revendication de l’intégration dans la fonction publique des conventionnaires conformément à la loi N°09-035 du 10 Août 2009. Le Syndicat National des Travailleurs des Douanes exige aussi que la formation de l’ensemble du personnel soit assurée sur la base de la création d’une École Nationale des Douanes et que soit prise en compte par l’État du Mali, toutes les formations des agents à l’extérieur pour tous les modules de formation. De plus le SNTD exige la démission, pure et simple, du Directeur général de la Douane. Car pour eux, il est dans « l’incapacité » de gérer le personnel.

Par ailleurs, si ces revendications faites ne sont pas prises en compte, le Syndicat National des Travailleurs des Douanes (SNTD) prévient qu’il observera des journées mortes dans les journées à venir.

Après cette première sollicitation, si rien n’est fait, le SNTD souligne qu’il entamera d’autres actions légales, jusqu’à ce que ses préoccupations soient prises en compte.

Arouna Traoré

Source: Le Nouveau Réveil

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

𝗟𝗘 𝗚𝗢𝗨𝗩𝗘𝗥𝗡𝗘𝗨𝗥 𝗗𝗘 𝗞𝗜𝗗𝗔𝗟 𝗚𝗔𝗟 𝗚𝗔𝗠𝗢𝗨 𝗥𝗘𝗖𝗨 𝗘𝗡 𝗔𝗨𝗗𝗜𝗘𝗡𝗖𝗘 𝗣𝗔𝗥 𝗟𝗘 𝗗𝗚 𝗗𝗘 𝗟’𝗜𝗡𝗣𝗦

Ce lundi, 15 avril 2024, le Directeur Général de l’Institut National de Prévoyance Sociale, M. …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights