Dernières nouvelles

Journée internationale de la femme : Le chef de l’état salue l’engagement des femmes

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a estimé que la contribution des femmes est importante pour la refondation du Mali dont le chantier est énorme. Il évoquera notamment les élections et les réformes à venir.

À l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré l’édition 2023 de la Journée internationale de la femme sous le thème international : «Pour un monde digital inclusif : innovation et technologie pour l’égalité des sexes».  Mais notre pays au regard du contexte dans lequel nous vivons a choisi comme thème national : «Femmes, actrices incontournables, debout pour la paix, la sécurité, la cohésion sociale et la réconciliation au Mali».

Il était environ 10h 30mm quand le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta a fait son entrée dans le state Omnisports Modibo Keïta plein à craquer. Les femmes, dont il est un ardent défenseur des droits, scandaient à l’unisson le nom du chef de l’état de la Transition pour manifester leur joie de l’accueillir pour la bonne cause. Après la revue des troupes, la cérémonie pouvait commencer. Le 8 mars, faut-il le rappeler, est une journée de rassemblement à travers le monde, donc de mobilisation pour la défense des droits des femmes, notamment ceux de participer à la vie politique et économique. C’est aussi l’occasion de faire un bilan sur  la situation des femmes.

Le président de la Transition a rendu un vibrant hommage aux Maliennes pour leur combat en faveur des droits de la femme et la sauvegarde de l’intégrité de notre pays. Le colonel Assimi Goïta a aussi salué la résilience du peuple malien, particulièrement celle des femmes face aux défis du pays. Ce qui, selon lui, traduit leur volonté à bâtir un Mali meilleur.

Le chef de l’état a apprécié les efforts accomplis par le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille et ses partenaires en faveur des femmes. «Le Mali est un pays de tradition et de civilisation qui a toujours privilégié les aspirations des femmes. C’est pour cette  raison  que nous travaillons à la mise en place d’un cadre juridique respectueux de nos valeurs sociales culturelles en rapport avec nos engagements régionaux et internationaux», a lancé le président Goïta.

En outre, il a invité les organisations et groupements des femmes sous le leadership  du département en charge de la Promotion de la Femme à inscrire leurs actions  dans le cadre des trois principes qui régissent désormais l’action publique à savoir : le respect de la souveraineté nationale, celui des choix stratégiques définis par les autorités et la prise en compte de l’aspiration du peuple. Le respect, dira-t-il,  de ces principes permettra à notre pays d’obtenir un avenir meilleur.

En parlant des défis, Assimi Goïta citera le maintien de la fille à l’école, la participation des femmes dans la prise de décisions,  les Violences basées sur le genre. Toutes ces préoccupations sont au cœur des réflexions pour trouver des solutions idoines. Le président de la Transition a  appelé les femmes à rester mobilisées derrière les autorités de la Transition pour la refondation du Mali parce que les défis restent énormes.  Il évoquera notamment les élections  et les réformes à venir.

DÉFIS À RELEVER- Pour la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfants et de la Famille, Mme Wadidié Founé Coulibaly, ce thème met en évidence la nécessité de la participation des femmes au processus de paix et de réconciliation. Les femmes et les enfants constituent le plus grand nombre de victimes des conflits, d’où la nécessité d’engager des actions fortes en leur faveur, a expliqué la ministre en charge de la Promotion de la Femme.

Face à la situation, son département avec ses partenaires a mis en œuvre des actions en faveur du processus de paix et de réconciliation. Elle a cité à titre d’exemple, l’accueil et l’assistance des personnes déplacées qui bénéficient de kits de dignité (seaux, couvertures, savons, pâte dentifrice, brosse à dent, 6 pagnes, pommade, matériels de toilette…).

Il faut aussi noter l’organisation des activités d’information, de sensibilisation et de formation des femmes dans les zones très affectées par le conflit, mais aussi de débats intergénérationnels. Ce n’est pas tout, la tutelle a aussi initié une campagne nationale de communication et de mobilisation pour l’appropriation de l’Accord pour la paix, pour la réelle participation de toutes les femmes du Mali. S’y ajoute, l’organisation d’une rencontre des femmes du Mali intitulée : «Appel des femmes du Mali».  Cette rencontre a été une opportunité rare, saisie par les femmes maliennes, pour forger une vision commune de la paix durable.

Mme Wadidié Founé Coulibaly  a remercié le président  de la Transition pour son attachement indéfectible à la promotion de l’égalité des sexes, l’autonomisation de la femme et sa participation aux instances de prise de décisions. Cependant, il reste encore des défis à relever, particulièrement l’impact de la crise sur les femmes et les enfants. Et la ministre d’évoquer aussi l’insuffisance du budget alloué à son département, la problématique de l’accès aux intrants et aux marchés pour les femmes rurales et entrepreneures.  Elle a également mis l’accent sur la recrudescence des Violences basées sur le genre. La ministre a aussi réitéré son engagement dans la mise en œuvre des priorités nationales en matière de paix, de sécurité, de cohésion sociale et de réconciliation.

Quant à la présidente de la Cafo, Mme Sangaré Nana Coulibaly, elle a précisé que l’objectif recherché du thème est de renforcer la participation massive des femmes à la mise en œuvre de toutes les initiatives et stratégies locales, nationales, sous régionales, régionales et internationales liées aux processus de paix et de réconciliation et au vivre ensemble.

Elle a invité les femmes à s’inscrire dans la dynamique  de la paix, a intensifier l’élan de solidarité en participant au dialogue à tous les niveaux. Pour la responsable de la Cafo, le thème est une invite au courage, au dialogue et la médiation.  Et Mme Sangaré d’estimer que la mise en œuvre du thème exige des femmes du Mali, l’établissement d’un dialogue tenace, patient, fort et intelligent. La cérémonie a pris fin par un grand défilé des femmes

Mariam A. TRAORÉ

Source : l’Essor

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Rentrée parlementaire du CNT : Les vérités crues et drues du Col Malick Diaw

La cérémonie solennelle d’ouverture de la session ordinaire d’avril 2024 marquant la rentrée parlementaire du …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights