Dernières nouvelles

Le Premier ministre en visite au Burkina Faso : «Le terrorisme sera vaincu au Sahel»

Dr Choguel Kokalla Maïga séjourne dans la capitale burkinabè pour renforcer les relations de coopération particulièrement dans le domaine de la sécurité et surtout dégager de nouvelles perspectives pour les deux pays.

À la tête d’une délégation forte comprenant une dizaine de ministres, le chef du gouvernement, Dr Choguel Kokalla Maïga, a entamé hier une visite de quatre jours au Burkina Faso. Il a été accueilli dans l’après-midi, à l’aéroport international de Ouagadougou  par son homologue burkinabé, Appollinaire Joachim Kyelem de Tambela. Après la salutation des corps constitués, les deux personnalités ont eu un premier tête-à-tête au salon d’honneur de l’aéroport.

Interrogé par la presse à la fin de cette entrevue, le Premier ministre expliquera que cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération entre le Mali et le Burkina Faso, notamment dans la lutte contre le terrorisme et bien d’autres domaines comme les échanges commerciaux, les transports.

L’on se souvient que c’est à notre pays que le président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré a réservé sa toute première visite hors du Burkina. Dans la dynamique de l’approfondissement, le Premier ministre burkinabè s’est rendu à Bamako. De même, plus récemment, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop a séjourné à Ouagadougou dans le cadre des concertations Mali-Burkina-Guinée. Les échanges seront donc approfondis et tirés dans le sens du souhait des peuples, a indiqué Dr Choguel Kokalla Maïga.

Le Premier ministre a exprimé sa reconnaissance aux autorités et surtout aux populations du Faso. Il rappellera à ce sujet que lors des sanctions illégitimes et illégales de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), les frontières aériennes sont restées fermées entre les deux  pays.

Mais les frontières terrestres ont demeuré ouvertes du fait des peuples. Dr Choguel Kokalla Maïga a ensuite rendu hommage à l’Armée du Burkina Faso, présentant les condoléances des autorités de la Transition et celles du peuple malien suite à la récente attaque terroriste qui a fait des dizaines de morts dans les rangs de militaires burkinabè. «Vous devez tenir bon, ce qui vous arrive aujourd’hui, c’est pour vous démoraliser, pour que vous doutiez de votre armée. Personne ne viendra défendre à la place de votre armée», a-t-il galvanisé.

Pour le Premier ministre, cette période est difficile pour le Burkina, parce qu’il a fait des choix qui ne sont pas du goût de tout le monde. C’est en ce moment que le peuple burkinabè doit être débout comme un et soutenir son armée qui est l’instrument principal de décision politique dans les mains du président du Faso. Il rappellera à ses hôtes que le Mali a traversé cette étape où tous les jours on voyait des villages rasés, des camps attaqués, des dizaines de personnes tuées. «Nous savions très bien pourquoi cela se faisait, les Maliens ont tenu bon.

Nous sommes sûrs que le terrorisme sera vaincu au Sahel», a assuré le chef du gouvernement. Le terrorisme sera vaincu  parce que la guerre des Sahéliens est une guerre juste, elle ne peut pas ne pas réussir. «Nous perdons des étapes, des opérations, mais nous allons gagner la guerre. Et pour gagner la guerre, c’est avec nos armées. Aucune armée étrangère ne viendra mourir pour nous…», a insisté le Premier ministre.

Massa SIDIBÉ

Source : l’Essor

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Communiqué de presse: Le Groupe Ecobank obtient le titre prestigieux de Meilleure Banque pour les PME en Afrique 2024 par Global Finance

Ecobank, le principal groupe bancaire panafricain, est fier d’annoncer qu’il a remporté le prestigieux prix …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights