Dernières nouvelles

Cité universitaire de Kabala : Une extension bienvenue

Le campus s’agrandit avec des infrastructures pédagogiques composées de 7 blocs sur une superficie de 9,17 hectares. Le coût des réalisations se chiffre à près de 30 milliards de Fcfa.

Le Complexe universitaire de Kabala poursuit admirablement son extension. C’est dans ce cadre que le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga a inauguré, hier, les infrastructures pédagogiques de la phase II de la Cité universitaire de Kabala. C’était en présence du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Amadou Keita, l’ambassadeur de la République populaire de Chine, Chen Zhihong  et d’autres  personnalités.

Ces infrastructures au nombre de 7 blocs ont été construites sur une superficie de 9,17 hectares pour un coût de près de 30 milliards de Fcfa. Les blocs sont composés d’une bibliothèque avec une salle de réserve d’une  capacité d’accueil de 10.000 livres et une salle de lecture virtuelle multimédia. Parmi ces nouveaux blocs, l’Institut Conficius et l’Institut supérieur de technologies industrielles avec des laboratoires.

S’y ajoute la Faculté des sciences de la santé. Ces nouvelles infrastructures vont abriter également le Centre national de recherches scientifiques et technologiques (CNRST) et un Centre de langues ainsi que la maison des hôtes constituée d’un restaurant et un atelier d’impression qui produit des livres et des revues de presse universitaires.

Selon Amadou Nimaga, maître d’œuvre de cette phase II, la conception, le suivi et le contrôle des travaux de construction de ces infrastructures ont été exclusivement réalisés par des bureaux d’architectes et d’ingénieurs maliens. Il a invité les autorités à prévoir le suivi pour la maintenance des appareils et des équipements de ces structures. Le maître d’œuvre précisera que les travaux de ce joyau architectural ont duré 36 mois. Et d’ajouter qu’il a été construit par l’entreprise chinoise Nantong Sijian Construction Group.

FRUIT D’UN PARTENARIAT SOLIDE- Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a rappelé que la phase II du projet d’extension de la Cité universitaire de Kabala est un don du gouvernement de la République populaire de Chine. Il a salué le partenariat solide de la Chine avec notre pays.

Amadou Keita a par ailleurs expliqué que le Budget spécial d’investissement pour l’année 2023 ainsi que le plan global d’investissement pluriannuel de son département font la part belle aux constructions d’amphithéâtres, de salles de classes, mais aussi de dortoirs et de bureaux administratifs.

Il a rendu hommage au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta pour son attachement à un environnement de travail serein pour les étudiants et pour les enseignants-chercheurs. Parlant des perspectives, le chef du département en charge de l’Enseignement supérieur a cité la gestion rigoureuse pour entretenir le joyau, la réalisation de la route pour faciliter l’accès des étudiants et des enseignants-chercheurs à ce joyau et la fourniture régulière de l’eau et de l’électricité.

Pour sa part, l’ambassadeur de la République populaire de Chine a estimé que ce projet d’extension de l’Université de Bamako à Kabala-phase I et phase II est le plus grand projet d’aide chinoise dans le domaine d’infrastructure éducative en Afrique de l’Ouest. Il est également, a-t-il ajouté, l’un des plus grands campus universitaires en Afrique de l’Ouest.

Chen Zhihong a affirmé qu’avec la mise en service de cette deuxième phase, l’Université de Bamako deviendra plus célèbre et aura une meilleure influence dans la région. Cependant, le diplomate chinois a indiqué que la réalisation de ces bâtiments a été confrontée aux défis liés à la pandémie de la Covid-19 et le blocage d’approvisionnement en matériaux de construction.

Le Premier ministre a indiqué que la construction de cette université est l’œuvre de plusieurs générations. Selon lui, elle est la caractéristique du principe de respect de notre souveraineté, celui de choisir librement un partenaire stratégique et la prise en compte par la coopération des intérêts vitaux de notre peuple.

Dr Choguel Kokalla Maïga a déclaré que la Chine est un partenaire particulier, fiable, solide et qui opère honnêtement sans chercher à s’ingérer dans nos affaires. à ce propos, il a cité des réalisations de la coopération chinoise notamment le 3è Pont de Bamako, le Centre international de conférences de Bamako (CICB), l’Hôpital du Mali et le Stade du 26 Mars.

Pour le chef du gouvernement, la réussite de cette université dépend en grande partie de ceux qu’en feront les professeurs et les étudiants. Il s’est réjoui d’avoir la confirmation du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique que la réalisation de la route qui relie l’Université à l’Aéroport international Modibo Keita est prévue dans le budget 2023.

Source : l’Essor

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

EDM Tombouctou : en arrêt partiel

Dans une note d’information diffusée le vendredi 16 février dernier, l’agence régionale d’EDM Tombouctou a …

Laisser un commentaire

RSS
Follow by Email
[youtube-feed playvideo="onclick"]