Dernières nouvelles

CEREMONIE DE SIGNATURE DES BENEFICIAIRES DU PROJET D’APPUI A LA FORMATION PROFESSIONNELLE LIEE AUX BESOINS DU SECTEUR PRIVE.

Hier, lundi 05 Décembre 2022 l’hôtel Salam Azalai de Bamako a abrité la cérémonie de signatures des contrats pour le projet du fonds professionnelle liée aux besoins du secteur privé », cette cérémonie de signatures de contrats a enregistré la présence : du représentant du président du CIEM, du représentant de l’ambassade royale de Danemark, du président du patronat du Mali, du représentant du Ministre de l’entreprenariat National, de l’emploi et de la formation professionnelle.

Le Conseil des Investisseurs Européens au Mali (CIEM) et l’Ambassade Royale du Danemark (ARD) au Mali ont signé le Projet Pilote innovant pour la Formation Professionnelle liée aux besoins du Secteur Privé formel en juillet 2021 pour une mise en œuvre à partir du 1èr septembre 2021, le CIEM s’est vu confié ce défi a demandé pour cela à être accompagner par une assistance technique le bureau DEM, financé par l’ARD et mis en œuvre par le CIEM. Au terme, au moins 90 entreprises seront soutenues pour l’amélioration des qualifications de 2800 employés.

Il entend contribuer à renforcer la croissance économique inclusive stimulée par le secteur privé pour la génération de revenus et la création d’emplois, en droite ligne de l’objectif global du Programme de Développement du Secteur Privé de l’ARD au Mali. Il cadre avec les objectifs de coopération du Ministère des Affaires Etrangères du Danemark en Afrique et est en cohérence avec son programme pays au Mali ainsi que le CREDD. Aux du représentant du président du CIEM « le projet est principalement orienté sur un Fonds compétitif pour la Formation Professionnelle liée aux besoins du secteur privé (en abrégé « FFP »). Sa zone d’intervention est Bamako et environs immédiats qui concentrent l’essentiel des entreprises du secteur formel. Le projet cible le secteur privé formel en vue de prioriser l’emploi décent et d’inciter les entreprises à assurer leur responsabilité fiscale. Il prend également en compte la promotion de la qualité dans la formation professionnelle ; pour ce faire, les centres de formation professionnelle (CFP) et organismes de formation candidats au Fonds bénéficieront de l’assistance technique du projet pour améliorer leur capacité à répondre aux besoins en formation du secteur productif » Le représentant du ministre de la formation, Abdoul Karim Maïga, a soutenu que ce projet cadre en parfaite ligne avec la politique nationale de la formation professionnelle. Aussi, il a émis le souhait qu’il ira au-delà de cette phase pilote.  Le président du conseil national du patronat du Mali, Mossadeck Ballly  tout en saluant la pertinence du projet, sa contribution à l’emploi jeune , a remercié les PTF. Avant d’inviter le département de l’entrepreneuriat national, de l’emploi et de la formation professionnelle à se consacrer le plus rapidement à la problématique de l’inadéquation emploi/formation.

 

L’un des objectifs de ce projet pilote, il contribuera fortement à améliorer les échanges et les dialogues entre les entreprises du secteur privés et les centres de formations professionnelles, il permettra également de   créer un cadre de dialogue et de développer le centre de formation professionnelle pour l’amélioration du climat des affaires au Mali. Qui va permettent aux entreprises de trouver facilement les ressources humaines qualifiées au Mali.

Le projet est principalement orienté sur un Fonds compétitif pour la Formation Professionnelle liée aux besoins du secteur privé. Sa zone d’intervention est Bamako et environs immédiats qui concentrent l’essentiel des entreprises du secteur formel. Le projet cible le secteur privé formel en vue de prioriser l’emploi décent et d’inciter les entreprises à assurer leur responsabilité fiscale.

Le projet pilote escompte trois effets directs : 1) Les centres de formation partenaires offrent des formations d’une meilleure qualité et mieux adaptées aux besoins du secteur privé ; 2)Les entreprises ont accès aux ressources humaines qualifiées qui contribuent à améliorer la productivité des entreprises et ; 3) Les leçons tirées du projet sont capitalisées et discutées avec le gouvernement, les autres partenaires du secteur privé et les PTF actifs dans le secteur en vue d’une mise à échelle. L’atteinte de ces effets permettra de capitaliser de bonnes pratiques, d’assurer leur pérennité dans le futur Programme Pays Danois et de contribuer à consolider les stratégies de développement de la formation professionnelle au Mali

A travers le second effet, c’est de permettre aux entreprises d’avoir accès aux ressources humaines qualifiées qui contribueraient à améliorer la productivité des entreprises. Pour troisième effet le CIEM compte également créer un cadre de dialogue entre les différents partenaires et renforcer le volet social 300 femmes vulnérables à insérer professionnellement à des métiers porteurs.

Ce fonds compétitif est structuré autour de trois volets :

– Volet 1 : l’appui aux centres de formation

– Volet 2 : l’incitation aux entreprises à former leur personnel

– Volet 3 : la formation de trois cent jeunes femmes en situation de vulnérabilité.

Le projet est financé par l’Ambassade Royale du Danemark (ARD) au Mali,

Budget du projet :  DKK 30 millions soit 2 646 000 000 Fcfa.

Durée du projet : 2 ans (Septembre 2021 à Décembre 2023).

Zone d’intervention du projet : Bamako et ses environs immédiats.

Les candidatures sont soumises sur la base d’appel à projet.

De la signature du contrat à nos jours le CIEM a réalisé beaucoup d’outils pour la mise en place de ce fonds.

La cérémonie a pris fin par la signature des contrats et une photo de famille.

SOURCE : Abdoulaye B Coulibaly

Malikunafoni.ML

 

 

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Primature : La tête de Choguel à nouveau sur une planche à découper

Annoncé sur le départ depuis 2022, le Premier ministre de la rectification, Choguel Maiga, a …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights