Dernières nouvelles

Centre de médecine du sport Lassana Traoré : Un maillon essentiel dans le développement du sport NationalCentre de médecine du sport Lassana Traoré : Un maillon essentiel dans le développement du sport National

Avec la nouvelle infrastructure inaugurée, hier par le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, notre pays se donne les moyens d’un encadrement et d’un suivi sanitaire de ses sportifs d’élite, afin de maximiser leurs performances.

Le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga a procédé hier à l’inauguration officielle du Centre de médecine du sport Lassana Traoré dit Ambiance. La cérémonie s’est déroulée en présence d’une belle brochette de personnalités, dont le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Mossa Ag Attaher, la ministre de la Santé et du Développement social, Diéminatou Sangaré, le président du Comité national olympique et sportif (CNOS-Mali), Habib Sissoko, le directeur général du Centre de médecine du sport, Dr Adama Sangaré.

Dans son intervention, le Premier ministre a réitéré le soutien du gouvernement aux sportifs, toutes disciplines confondues, ajoutant que la jeunesse pourra toujours compter sur l’engagement des autorités de la Transition à créer les conditions pour son épanouissement et son bien-être. «La cérémonie qui nous réunit ce matin (hier, ndlr) illustre tout l’intérêt que le gouvernement accorde aux questions de jeunesse et de sports dans notre pays.

Cet intérêt ira croissant car nous sommes convaincus que les sportifs, au même titre que les artistes et notre diaspora, sont les meilleurs ambassadeurs du Mali. Ils font rayonner notre cher pays, le Mali, partout à travers le monde», a dit le chef du gouvernement. «Grâce à nos sportifs, insistera Choguel Kokalla Maïga, le Mali est connu et apprécié dans les contrées les plus lointaines de la planète.

De Brazza 1965 à Yaoundé 1972, en passant par les arènes, les planchers et les pistes de compétition d’Europe, d’Asie-Pacifique et d’Amérique, les sportifs du Mali, depuis plus de 60 ans, portent haut l’étendard national et font résonner notre Hymne national. Durant la décennie écoulée, nos sportifs ont réalisé, dans différentes disciplines, des performances historiques qui les autorisent à rivaliser avec les sportifs des grandes nations. Aussi, afin de leur permettre de continuer à pratiquer leur sport dans des conditions sanitaires qui préservent leur intégrité physique ainsi que leur santé morale, il était temps que notre pays se dote d’un Centre de médecine du sport».

Le Premier ministre complètera : «Désormais, avec ce centre doté de toutes les commodités et d’équipements de pointe, notre pays se donne les moyens d’un encadrement et d’un suivi sanitaire de ses sportifs d’élite, afin de maximiser leurs performances. Avec ce centre, nos sportifs vont bénéficier d’un suivi rapproché et de proximité. Désormais, nul besoin d’aller ailleurs pour des prises en charge, nos médecins le feront sur place.

Désormais, les athlètes seront mieux informés et sensibilisés sur leur état de santé et les conditions d’une bonne hygiène de vie. Enfin, ils seront mieux orientés vers les disciplines adaptées à leur statut. Voilà qui aide à cerner combien l’avènement de ce centre vient combler un vide dans notre pays, contribuer au développement du sport, à la promotion de sa pratique et à la protection de nos athlètes, tant professionnels qu’amateurs. Dans cet ordre d’idées, le Centre de médecine du sport Lassana Traoré constitue un maillon essentiel dans la promotion et le développement du sport au Mali, conformément à la vision du chef de l’État».

Pour sa part, le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Mossa Ag Attaher dira : «Le Centre de médecine du sport qui porte le nom du regretté Lassana Traoré dit Ambiance, un athlète accompli, un marathonien hors pair et que nous inaugurons aujourd’hui, a pour missions  fondamentale d’assurer le suivi de la santé des sportifs, d’effectuer de la recherche en santé des sportifs et de contribuer à lutter contre le dopage dans le sport au Mali. Le projet est né d’une réflexion et d’une étude approfondie sur le développement et la promotion du sport au Mali. Sa réalisation a été un long processus, un processus dans lequel plusieurs de mes prédécesseurs ont remarquablement contribué. Je voudrais saluer leurs efforts et leur témoigner ma reconnaissance».

Le premier responsable du département des Sports ajoutera : «Si toutes les instances fédérales de tous les sports agréés au Mali prenaient la peine d’envoyer leurs sportifs pour accomplir les analyses médicales de pré-compétition appelés PCMA (Prise en charge à base communautaire de la malnutrition aigüe, ndlr), le sport malien ne connaîtra plus jamais de mort sur le terrain. Je voudrais dire, que le sport national ne connaîtra plus de Lassana Traoré, cet athlète tant admiré, qui tomba et mourut au cours d’une compétition nationale de marathon. C’était en juillet 1965. Au contraire, avec ce centre, le sport national a désormais de beaux jours devant lui. L’infrastructure a tous les atouts pour véritablement rayonner».

UN CENTRE MODERNE- Bâti sur une superficie de 9.777 m², le Centre de médecine du sport Lassana Traoré Ambiance est construit sur 3 niveaux. Il comprend 55 salles et bureaux, 4 grandes salles, 2 magasins, 1 ascenseur et une loge-gardien. Le centre a coûté 1,8 milliard de Fcfa sur les exercices budgétaires 2012, 2013 et 2014 avec des travaux de réaménagement des voies d’accès d’un montant de 59 millions de Fcfa. Le joyau est l’un des rares centres, en termes de génie civil en Afrique de l’Ouest.

Le Centre de médecine du sport Lassana Traoré «Ambiance» est organisé en six blocs : un bloc de consultation, un bloc d’imagerie, un bloc de kinésithérapie, un bloc de laboratoire, un bloc opératoire et un bloc d’hospitalisation. Quatre blocs sont fonctionnels, il s’agit du bloc de consultation, du bloc d’imagerie, du bloc de kinésithérapie et du bloc de laboratoire. Selon le ministre Mossa Ag Attaher, les deux autres blocs opératoire et d’hospitalisation seront fonctionnels dans un avenir proche.

«D’ici la fin de l’année, le centre sera doté de l’IRM 3 TESLA, la dernière génération de l’imagerie à résonnance magnétique et du scanner 128 barrettes qui permettront de faire tous les diagnostics, a-t-il assuré. Les équipements déjà reçus en 2022 sur financement du budget national, se chiffrent à plus de 448 millions de Fcfa et atteindront 2,6 milliards de Fcfa avec les marchés en cours d’engagement sur les exercices budgétaires 2022-2023», a précisé le ministre en charge de la Jeunesse et des Sports.

Source : l’Essor

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

CÉLÉBRATION DU 62ÈME ANNIVERSAIRE DE L’INDÉPENDANCE D’ALGERIE AU MALI : Projection du film la ‘’Bataille d’Alger’’ pour que les Maliens et la Communauté algérienne établie au Mal puissent connaître une étape importante de l’histoire glorieuse de l’Algérie, celle du combat héroïque mené par le Peuple algérien afin de recouvrer son indépendance nationale.

A l’occasion de la célébration du 62ème anniversaire de l’indépendance nationale de la République démocratique …

Laisser un commentaire

Share via
Share
[youtube-feed playvideo="onclick"]
Verified by MonsterInsights