Dernières nouvelles

GRAND TRAIL : Le Flambeau de la paix arrive à bon port

Matchs de football, de basket-ball, course à pied, projection de film, conférence-débat et dîner de gala : la ville de Gao a vibré au rythme du Grand Trail de la jeunesse pour la paix au Mali, du 15 au 18 décembre 2021. Ces activités marquent la fin de 1500 km de course à pied, lancé le 1er décembre à Bamako.

Les jeunes de Gao ont remis, le 17 décembre, le flambeau de la paix au ministre de la Jeunesse et des Sports chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, après avoir couru 7 km à pied de Bera à la Cité des Askia. C’était la dernière étape du Grand Trail de la jeunesse pour la paix au Mali.

Lancé le 1er décembre à Bamako, le Grand Trail a traversé le Mali, de Bamako à Gao, en passant par Koulikoro, Ségou, San, Mopti et Tombouctou. Le ministre de la Jeunesse et des Sports s’est réjoui de l’arrivée du flambeau de la paix à bon port. Il a invité les jeunes à être désormais des ambassadeurs de la paix.

« Chers jeunes, vous devez profiter de votre jeunesse pour votre esprit ! Vous devez également vous engager résolument pour la paix et la cohésion sociale ! Le Grand Trail de la jeunesse pour la paix permet de promouvoir, à travers son idée originale, le brassage des communautés, le portage des idéaux de la construction de la nation, la connaissance de son environnement et de ses réalités, la découverte de l’autre, le dépassement de soi », a souligné Mossa Ag Attaher, ministre de la Jeunesse et des Sports à la place de l’Indépendance à Gao.

Initié par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), l’Organisation internationale pour la migration (OIM) et le gouvernement du Mali, le Grand Trail a pour objectif d’impliquer les jeunes dans le processus de paix et de cohésion sociale au Mali.

« Il visait et visera à renforcer la participation des jeunes, à travers le sport et en particulier à travers la course à pied, à la mise en œuvre et de l’Accord d’Alger pour la paix et la réconciliation aux niveaux national et local », a précisé Pascal Reyntjens, chef de mission de l’OIM au Mali.

Une première nationale

Ce Grand Trail de la jeunesse pour la paix au Mali est le premier événement national de course à pied depuis dix ans. Il a permis aux jeunes, selon Pauline Deneufbourg, spécialiste jeunesse au Pnud Afrique, de se mobiliser, de se connecter et de s’exprimer à travers le sport. « Le Grand Trail de la jeunesse c’étaient des milliers de kilomètres, de piste, de goudron, de sable parfois. C’étaient beaucoup de courage, des efforts, des hauts, mais aussi des bas, de rire et de joies, quelques peines parfois. De la passion, de la fierté, des encouragements, de l’humilité, de réveils parfois matinaux. Des villes et des campagnes, des rencontres, des discussions, l’ambition de franchir les lignes d’arrivée, de la solidarité et de la cohésion », a-t-elle rappelé.

Plus de 1600 jeunes ont participé à cette édition du Grand Trail. Ils ont couru 1500 km, de Bamako à Gao, exigeant non seulement la paix au Mali, mais aussi l’implication de la jeunesse dans la recherche de cette paix.

« Il faut savoir que ceux qui prennent les armes pour faire la guerre sont des jeunes. Il est donc important d’impliquer les jeunes, de les responsabiliser à faire la promotion de la paix et de la cohésion », a insisté Issa Boncana, le président du Conseil régional de la jeunesse de Gao, après la remise du Flambeau de la paix au ministre de la Jeunesse et des Sports.

Placé sous le thème : « Sport trait d’union entre les jeunes du Mali », le Grand Trail était aussi un espace d’expression pour les jeunes qui, de Bamako à Gao, ont échangé sur une dizaine de thématiques qui touchent la nation en général et particulièrement la jeunesse.

« Nous avons eu des causeries avec les jeunes qu’on appelle « grin » de la jeunesse. Au cours de ces ‘grin’, nous avons abordé la gouvernance, la bonne gouvernance, l’insécurité, la perception de la jeunesse sur la Transition, le rôle de la jeunesse dans la promotion de la paix et de la cohésion sociale, l’emploi des jeunes, l’éducation, etc. Ce sont là quelques thèmes que nous avons abordés durant les deux semaines », a indiqué Issa Bamba, agent du Pnud, animateur des ‘grin’ de la jeunesse du Grand Trail.

Les recommandations du Grand Trail de la jeunesse pour la paix au Mali seront validées et transmises aux autorités dans les prochaines semaines, à l’issue d’un forum de la jeunesse.

« Les recommandations exprimées tout au long du Grand Trail seront transmises par un processus de commun accord avec tous les partenaires et le ministère de la Jeunesse va recevoir copie de l’ensemble des recommandations et, ensemble, nous allons travailler pour leur mise en œuvre. Je tiens à rassurer les jeunes qu’aucun de leur message, aucune de leur préoccupation ne tombera dans des oreilles de sourd », a promis le ministre de de la Jeunesse et des sports, Mossa Ag Attaher.

Le PNUD, l’OIM et le ministère des Sports entendent pérenniser le Grand Trail de la jeunesse pour la paix au Mali par une implication des jeunes dans la recherche de la paix.

Maliki Diallo

Correspondance particlière

À propos malikunafoni

Vérifiez encore

Administration : Qui bloque donc la carte d’identité nationale ?

Aussi incroyable que cela puisse paraître, dans plusieurs quartiers de Bamako ainsi que l’intérieur du …

Laisser un commentaire

العربيةEnglishFrançais
[youtube-feed playvideo="onclick"]