Mariage forcé : Madina, 15 ans, raconte son calvaire

Madina est une jeune fille de 15 ans. Orpheline de père, Madina a été forcée de se marier à un vieux « fortuné» de 50 ans, avec la complicité de sa mère.

« Une mère doit s’occuper de ses enfants et les protéger contre tous les dangers ». Cet adage n’est visiblement pas de la compréhension de cette mère qui, à cause de l’argent et des faveurs d’un vieux richard de la capitale, a sacrifié sa fille, Madina, 15 ans, dans un mariage d’intérêt. Malgré les difficultés qu’elle a rencontrées pour subvenir aux besoins de ses enfants après le décès de son mari, la mère de Madina, voulant s’offrir une vie de Bourgeoise sur un plateau d’or, a préféré envoyer sa fille à l’abattoir. Un mariage forcé, sans amour ni considérations. Oui, car, selon la petite fille, aujourd’hui très rancunière, elle a été sacrifiée pour le plaisir de sa mère et pour assouvir aux désirs d’un homme riche au moral douteux.

La mésaventure de la belle Madina commence lorsqu’un jour, au cours d’une discussion, sa maman apprend la volonté de l’homme d’affaire de vouloir marier une jeune fille de moins de 18 ans, vierge. Intelligente, elle sauta sur l’occasion pour présenter sa fille à ce dernier. « Pour elle, c’était un rêve qui devenait une réalité. Elle n’a pensé qu’à l’argent et aux faveurs qu’elle tirerait de celui qui sera mon futur époux », explique Madina, tout en laissant quelques gouttelettes de larmes couler sur son visage. Elle se ressaisit et ajoute : « je ne le connaissais pas. Oui j’étais vierge, mais j’entretenais une relation cachée avec un jeune de mon école ». Ainsi, tout s’accélère pour Madina. Le vieux ayant vu en la jeune Madina sa future épouse, la 2e, précipite les démarches et organise un somptueux mariage, comme on en voit dans les films Nollywoodiens. « J’étais une star, l’actrice principale que tout le monde voulait voir le jour de mon mariage. C’était fabuleux », se souvient la jeune fille. Mais, affirme-t-elle, « c’est à la première nuit de noce, après notre premier rapport qu’il s’est rendu compte que je n’étais plus vierge. Je m’étais offerte, la veille de mon mariage, à mon copain ». C’était pour faire mal à ta mère ? Non, répond Madina, mais, ajoute-t-elle, « c’était pour montrer au vieux richard ma colère ».

Après cette découverte, son mari l’a immédiatement ramenée chez sa mère et voulait ainsi mettre fin à une histoire qui ne venait que de commencer. En effet, la mère de Madina, magnanime et très audacieuse, a multiplié les vas et viens chez les marabouts pour remettre sur les rails le mariage. Finalement, explique Madina, elle est retournée chez mon mari où elle est devenue la maitresse de maison.

« Je décide de tout chez lui actuellement », se vante-t-elle. Et de préciser : « Je devais partager cette histoire qui me fais mal. C’est ma mère qui m’a détruit et a détruit ainsi ma vie. Que faire ?».

Sira Diarra

Source: Mali Tribune

Partager

Updated: mars 29, 2021 — 10:05

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2018 Malikunafoni.ml, un Journal d’information en ligne, vous y trouvez l’actualité nationale et internationale sur le Mali dans divers domaines. Frontier Theme