La MINUSMA Chassées dans certains villages du centre : Fatou Thiam, chef du bureau MINUSMA à Mopti dénonce les manipulations Imprimer

La MINUSMA mène plusieurs actions de sécurisation et de sensibilisation dans la région de Mopti. Cette semaine, ces agents en service dans certaines zones de ladite région ont été priés de quitter les lieux.

La cheffe du bureau de la région « dénonce les manipulations contre l’opération Mongoose »

« La MINUSMA organise en ce moment dans la région du centre du pays d’importantes opérations de sécurisation d’envergure auprès des populations, généralement très bien accueillies. Pourtant, dans certaines localités, quelques personnes s’y opposent et freinent ces opérations’’, a fait savoir, Fatou Thiam, Cheffe du bureau de la MINUSMA à Mopti qui dénonce ces manipulations en cours.

Selon elle, la MINUSMA est au Mali pour la protection civile. C’est ce qui explique sa présence au centre du pays avec des actions à Koro et Badiangara, Bankass, Djenné… Dans son explication, selon un message vocal reçu des services de communications, la mission consistait à sécuriser le personnel de la division civile de la Minusma d’aller sensibiliser la localité de Berdosso pour s’entretenir avec les populations civiles. Pour elle, face au refus de la population, il a été procédé à l’interruption de la venue de cette division civile.

« Dans la mesure où on a vu une certaine agitation dans l’immédiat qui fait passer qui faisait passer des messages que je dirai mensongers, qui nous accusent d’avoir amené des gens au niveau de la zone, ce qui est tout à fait faux. À mon sens, il y a un dessein manifeste de manipulation et je déplore ceci parce que la MINUSMA n’est pas là contre le Mali, au contraire, je ne comprends pas ces genres d’agitations ; ce n’est pas très sensé », a-t-il fait savoir. Selon la cheffe, on n’a pas besoin d’agitation inutile pour reconstruire le Mali plutôt, il faut travailler dans la cohésion. Pour elle, la MINUSMA n’a pas d’autres agendas que celui de la paix et la réconciliation sociales.

La MINUSMA qui est au Mali, avec un effectif important des soldats de la paix depuis 2013. Malgré tout, l’insécurité est grandissante. Ce qui fait révolter certainement les populations.

Bourama Kéïta

Source : LE COMBAT

Partager

Updated: décembre 18, 2020 — 3:16

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2018 Malikunafoni.ml, un Journal d’information en ligne, vous y trouvez l’actualité nationale et internationale sur le Mali dans divers domaines. Frontier Theme