Manifeste du « Collectif Stop ! Trop de morts »

La maison de presse de Bamako a abrité le samedi 13 juillet 2019 la conférence de presse de lancement du « Collectif stop ! Trop de morts ».

Le « Collectif stop ! Trop de morts » regroupe les Maliens de toutes les couches sociales et de toutes les formations politiques. Ce collectif est apolitique. Il constitue une initiative citoyenne de la part des citoyens qui s’engagent pour apaiser la situation qui sévit dans les régions de Ségou et de Mopti. Ce Collectif se veut fédérateur de toutes les bonnes actions. Il se s’agit ni d’une initiative de plus encore moins de trop.

La conférence de presse était animée par les porte-paroles du collectif à savoir Adam Dicko et Master Soumi. Selon Adam Dicko, le manifeste a été élaboré à partir de l’analyse  assez scientifique de la situation du centre. « Le collectif ne s’est pas  seulement focalisé sur la situation du centre mais a essayé d’analyser le problème dans sa globalité notamment depuis la crise au Nord du Mali, la présence des groupes terroristes jusqu’à la crise dans les régions du centre », a souligné la conférencière. Adam Dicko a expliqué que la crise a pris à partir de 2018 une autre forme plus grave et plus inquiétante. « Depuis le début de l’année 2019, le Mali est rentré dans un cycle infernal de succession d’attaques contre des villages dans la région de Mopti. Les plus meurtrières ont commencé dans le village de Kologon, 1er Janvier 2019, puis sont venues celles d’Ogossagou et Sobane Da. Ces attaques ont fait fuir des populations, qui ont trouvé refuse dans certaines villes moins touchées », a-t-elle regretté.

Après une analyse sans complaisance de la situation dans les régions de Ségou et de Mopti, le « Collectif Stop ! Trop de morts » a conclu que la dimension intercommunautaire de la violence a déjà pris naissance dans certaines localités. Selon les membres du « Collectif stop ! Trop de morts », cette situation nous interpelle tous.

Le manifeste rédigé par ce nouveau collectif s’articule sur trois axes d’interventions prioritaires qui sont la sensibilisation de l’opinion nationale, l’influence politique et le dialogue social. Ce document est ouvert à la signature de toute personne, à toute entité, à toute organisation qui aspire à une résolution de la crise mais accepte un Mali un et indivisible dans sa diversité. Déjà, le manifeste a été signé par les représentants des Dogons, des peuhls et des invités présents dans la salle.

 

Les initiateurs du « Collectif stop ! Trop de morts » en appellent donc à un sursaut de toutes les Maliennes et de tous les Maliens en vue de fédérer leurs énergies et ressources. Le collectif stop ! Trop de morts se fixe pour objectifs de : contribuer à faire baisser les tensions nées de cette situation.

Source : Abdoulaye B Coulibaly

Malikunafoni.ML

Partager

Updated: juillet 15, 2019 — 4:06

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2018 Malikunafoni.ml, un Journal d’information en ligne, vous y trouvez l’actualité nationale et internationale sur le Mali dans divers domaines. Frontier Theme