Mme Konaté Zéineb Guissé dite INA Une femme handicapée de référence au Mali

Mme Konaté Zéineb Guissé est une femme handicapée battante. Son objectif dans la vie est de prouver que le handicap ne doit pas être un critère d’exclusion dans la société.

Native du quartier populaire de Bagadadji en commune II du district de Bamako, Mme Konaté perd l’usage de ses jambes à l’âge de deux (2) ans à la suite de la poliomyélite. Avec l’appui de son père instituteur puis directeur d’école, elle a eu la chance d’aller à l’école comme les autres enfants. Après son diplôme de Bac, la jeune Zéineb Guissé s’arme de courage pour étudier l’information. 

Au lieu de prendre le long des rues à la recherche de l’aumône, la brave femme handicapée décide de voler de ses propres ailes. Elle monte son premier projet un secrétariat public « Ina Net » qui sera financé par Handicap international.    

Voyant son handicap comme un atout et non une faiblesse, elle commence un militantisme au sein des associations de défense des personnes victimes d’handicap. Présidente de la fédération régionale du district de Bamako des associations des personnes handicapées, elle est la secrétaire générale de l’Union Malienne des associations et comités des femmes handicapées.  Leaders d’association, elle est deuxième secrétaire aux arts et culture du bureau national des personnes handicapés. « INA NET » existe jusqu’à présent malgré les cybers ne marchent pas », nous confie-t-elle. Ayant démangé à Yirimadio, elle monte un second projet  en créant un deuxième cyber « INA NET » à ATTbougou. Cette fois-ci sur financement du ministère du développement social sous l’autorité du ministre Sékou Diakité au cours du mandat d’Amadou Toumani Touré.

Audacieuse, Mme Konaté pousse la réflexion en créant d’autres activités génératrices de revenus. Elle s’investit dans l’élevage des petits ruminants et des volailles.  «Comme j’avais une petite économie avec l’aide des parents et mes frères.   Actuellement, j’ai un endroit à Dialakorobougou où je fais la culture et l’élevage des petits ruminants. J’ai aussi un frère qui m’a donné l’endroit pour travailler », témoigne-t-elle. Ce busines n’évolue à hauteur de ses attentes à cause notamment des maladies des  poules. Pleine d’initiative et entreprenante, Zéineb commence à faire de la viande séchée, une activité qu’elle a héritée de sa vieille mère. Contrairement à cette dernière qui séchait les viandes pour les besoins de la famille, elle met en avant son intelligence pour améliorer cette activité. Aujourd’hui, elle vend bien ses viandes séchées pimentée et non pimentée dans plusieurs alimentations de la capitale. Ces ventes l’apportent énormément même s’elle n’a pas voulu nous dire combien qu’elle gagne par jour.

Dynamique, cette mère de famille de deux grands  enfants concilie parfaitement ses activités professionnelles et sa vie conjugale. « C’est une question d’habitude et d’éducation parce que le handicap ne doit pas empêcher quelqu’un de travailler. C’est ce que mon père m’a toujours dit. Le handicap vient après, la personne est là d’abord », souligne Mme Konaté.

Battante, elle appelle les personnes victimes d’handicap à un changement de mentalité. Selon elle, les personnes handicapées qui pensent qu’elles sont exclues de la société à cause de leur handicap doivent changer de mentalité. Elle appelle aussi les parents à changer de mentalité  en scolarisant leurs progénitures victimes d’handicap. « C’est d’ailleurs le but de la création des associations des personnes handicapées pour faire changer la mentalité », précise-t-elle.

 

Il est 09H45mn lorsque nous  franchissons le seuil de la porte de Mme Konaté Zeineb Guissé, elle était assise dans la cour de sa maison sur un lit d’une place bien vêtu d’un drap orange à côté, d’elle une marmité bien rempli de poulet de clair qui dégageait  une odeur donnant envie de déguster.

Après les salutations Mme Konaté s’exprime en ce terme « j’ai voulu préparé avant votre arrivée pour que vous sachez que la femme handicapée sait aussi bien préparée mais il n’est que 09H passé je n’ai pas fini mais prochainement je vous inviterai à manger. »

Après notre entretien avec «  Ina  la référence », nous avons pu rencontrer :

Mme Djikiné Hatouma Gakou présidente de l’Union Malienne des associations et comités de femmes Handicapées chargée de Mission au Ministère de la Solidarité et de l’action Humanitaire, l’amie, la confidente et la complice de Mme Konaté Zeineb Guissé dite INA depuis plus de quarantaine d’année.

« Nous avons vécu nos joies, nos peines ensembles. S’il s’agit de parler de Zeineb je pourrai écrire un livre, elle a d’abord commencé par un secrétariat public, ensuite un cyber café, puis un deuxième cyber. « La Dame touche à tout » est dans la transformation de nos produits locaux, dans l’élevage et l’aviculture. Pour rire son slogan est « qui ne risque rien n’a rien ». Mais elle ne risque pas sans réfléchir à ce qu’elle va faire, cela est dû à son sérieux dans tout ce qu’elle entreprend.

Zéineb est courageuse, persévérance et honnête ce sont ces qualités qui sont la clé de sa réussite dans entreprenariat qui n’est pas du tout un secteur facile.

Mme Konaté Zeineb Guissé est ma secrétaire générale dans  l’Union Malienne des associations et comités de femmes Handicapées, nous avons mené ensemble ce combat et aujourd’hui le regard de la société malienne a changé, les femmes handicapées ne sont plus marginalisées. Malgré que Zeineb a bénéficié de financement sa brillante réussite est du également à sa personnalité et à son sens des affaire. Bon vent ma Chère amie puisse Dieu le tout puissant t’assiste dans tes entreprises. »

Mme Djikiné Hatouma Gakou présidente de l’Union Malienne des associations et comités de femmes Handicapées chargée de Mission au Ministère de la Solidarité et de l’action Humanitaire.

Je suis Idrissa Konaté, Ingénieur géophysicien mari de Zeineb Guissé.

Zeineb est une femme qui s’est battue toute sa vie contre l’injustice sous toutes ses formes d’où son engament sans faille pour le respect des droits et l’émancipation des personnes handicapées dans différentes  associations  au Mali. Elle dit toujours ce qu’elle estime être sa vérité ;

Elle participe activement par son énergie intarissable et sa participation active, elle a été remarquée par les autorités Nationales et les partenaires internationaux puis  lui accordent constamment leurs intérêts et leurs soutiens multiformes et leurs confiances.

L’exemple devant toujours venir des premiers responsables, elle s’est essayée  a plusieurs activités génératrices de revenu (AGR) dont les plus réussies sont ses 2 cybers cafés, son élevage de volailles et des caprins, sa production de viande séchée et de gâteau « madelaine »

En plus de toutes ses occupations associatives, Zeineb est une épouse attentionnée et une mère affectueuse.

Débordante d’idées elle m’a poussé  à l’action pour améliorer notre cadre de vie : ré habitation et équipement de la maison voiture, champs etc…

« J’ai vraiment de la chance de l’avoir à mes côtes. Un mari comblé. » Précise-t-il.

Source :

Abdoulaye B Coulibaly

Malikunafoni.ML

 

 

 

 

Partager

Updated: octobre 25, 2018 — 9:39

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2018 Malikunafoni.ml, un Journal d’information en ligne, vous y trouvez l’actualité nationale et internationale sur le Mali dans divers domaines. Frontier Theme