Maroc: décès de deux Maliens pendant un déplacement forcé

Deux Maliens, dont un adolescent, ont trouvé la mort lors d’un déplacement forcé organisé par les autorités marocaines pour les transporter de Tanger (nord) vers le sud du Maroc, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

Les deux Maliens avaient été interpellés à Tanger début août, où ils se trouvaient avec des centaines de migrants, majoritairement subsahariens, dans l’espoir de rallier l’Europe, a déclaré à l’AFP Saïd Tbel, un responsable de l’Association marocaine de droits de l’homme (AMDH).

De nombreux ressortissants de pays d’Afrique subsaharienne arrivent dans le nord du Maroc en espérant pouvoir passer en Espagne.

Le Maroc a intensifié ces dernières semaines ses opérations de déplacements de migrants du nord vers le sud du pays, une méthode utilisée depuis plusieurs années pour les éloigner des rives de la Méditerranée.

Les deux Maliens ont trouvé la mort lors d’un de ces transports en bus, début août, à l’entrée de la ville de Kenitra, à 200 kilomètres au sud de Tanger, a ajouté M. Tbel.

Mimoune Traoré, 16 ans, a été enterré le 31 août « en présence de son frère et de membres de l’ADMH », a précisé M. Tbel, qui a diffusé sur Facebook des images de l’enterrement au cimetière de Kenitra, sur la route de Tanger à Rabat.

Le corps de la deuxième victime, dont l’identité n’a pas été précisée, se trouve encore à la morgue de Kenitra, selon la même source.

Jointes par l’AFP au sujet de ces décès, les autorités locales ont évoqué un « accident », indiquant sans autre détail qu’une enquête avait été ouverte pour en déterminer les causes.

La dernière opération de déplacement connue a débuté fin août, après le franchissement en force, le 22 août, par une centaine de migrants de la clôture séparant le territoire marocain de l’enclave espagnole de Ceuta, selon une source gouvernementale marocaine.

Ils avaient été renvoyés au Maroc le lendemain.

Ceuta constitue, avec l’autre enclave espagnole de Melilla, la seule frontière terrestre de l’Union européenne avec l’Afrique.

L’Espagne est devenue la première porte d’entrée pour les migrants en Europe, avec plus de 32.000 arrivées par terre et par mer depuis le début de l’année, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Source : AFP

Partager

Updated: septembre 5, 2018 — 8:48

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2018 Malikunafoni.ml, un Journal d’information en ligne, vous y trouvez l’actualité nationale et internationale sur le Mali dans divers domaines. Frontier Theme